Le chemin de la sainteté en couple est possible, beau, fécond et fondamental

Deux conjoints béatifiés ensemble: une première dans l´Eglise

| 2956 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 21 octobre 2001 (ZENIT.org) - Le chemin de la sainteté accompli en couple est possible, beau, fécond et fondamental, affirme Jean-Paul II, alors que, pour la première fois dans l´histoire de l´Eglise, il proclame bienheureux, ensemble, les époux -romains- Luigi Beltrame Quattrocchi (1880-1951) et Maria Corsini (1884-1965).



Le pape encourageait ainsi toutes les familles: "Chères familles, aujourd´hui, nous avons une confirmation singulière que le chemin de la sainteté accompli ensemble, en tant que couple, est possible, est beau, est extraordinairement fécond et est fondamental pour le bien de la famille, de l´Eglise et de la société".

Trois de leurs quatre enfants participaient à la célébration en la basilique Saint-Pierre: Mgr Tarcisio Beltrame Quattrocchi, son frère également prêtre, trappiste, Paolino Beltrame Quattrocchi, O.C.S.O., qui concélébraient l´eucharistie, et Enrichetta Beltrame Quattrocchi, laïque consacrée. Leur autre fille est bénédictine. Deux décrets de la congrégation pour les causes des saints ont reconnu individuellement que les époux Quattrocchi ont vécu de façon "héroïque" les vertus chrétiennes, tandis qu´un miracle a été reconnu par un même décret comme dû à leur commune intercession.

La pluie avait contraint les célébrants et les personnes présentes place Saint-Pierre à s´abriter dans la basilique vaticane, avant le début de la célébration. De nombreuses familles étaient présentes avec leurs enfants, à l´occasion du congrès des familles catholiques italiennes organisé pour le XXe anniversaire de l´exhortation apostolique post-synodale de Jean-Paul II sur la famille "Familiaris Consortio". Mais parmi les personnalités présentes se trouvaient le couple présidentiel italien, M. et Mme Carlo Azeglio Ciampi, ainsi que la reine Paola de Belgique.

"Il ne pouvait y avoir d´occasion plus heureuse et plus significative" que cette béatification, remarquait Jean-Paul II, pour célébrer les vingt ans de l´Exhortation apostolique "Familiaris consortio", un document, disait-il, "qui reste aujourd´hui encore de grande actualité". Il sollicite en effet, expliquait Jean-Paul II, "un engagement particulier sur le chemin de sainteté auquel les époux sont appelés par la force de la grâce sacramentelle".

Une grâce qui accompagne les époux toute leur vie, disait le pape. "Ces époux, expliquait Jean-Paul II, ont vécu, à la lumière de l´Evangile, et avec une grande intensité humaine, l´amour conjugal et le service de la vie. Ils ont assumé avec une pleine responsabilité la tâche de collaborer avec Dieu à la procréation, se dévouant généreusement à leurs enfants pour les éduquer, les guider, les orienter à la découverte de son dessein d´amour".

La "richesse de foi et d´amour" de ces époux, continuait le pape, "est une démonstration vivante" de ce que le concile Vatican II a affirmé sur "l´appel de tous les fidèles à la sainteté". "Parmi les joies et les préoccupations d´une famille normale, ils ont su réaliser une existence extraordinairement riche de spiritualité".

C´est en puisant à la parole de Dieu que Luigi et Maria ont mené "une vie ordinaire de façon extraordinaire", soulignait le pape qui mettait en évidence leur réponse exemplaire à l´appel du Christ, en particulier à une époque d´épreuve pour la foi, dans la première moitié du XXe siècle. C´est pourquoi, reconnaissant les difficultés que les époux rencontrent aujourd´hui sur leur route pour être fidèles à leur vocation, cultiver l´harmonie familiale, assumer leur vocation de parents et participer à la vie sociale. Dans les moments de troubles, le pape invitait les époux à savoir "chercher dans la Parole de Dieu la réponse à tant de questions que la vie de tous les jours propose".

"Chers époux, encourageait Jean-Paul II, ne vous laissez jamais vaincre par le découragement (…). L´Eglise est proche de vous, et elle vous aide de sa prière surtout dans les moments de difficultés".

Car l´Eglise, ajoutait le pape, fait confiance aux familles, "pour affronter les défis qui l´attendent en ce Troisième millénaire". Et sur les chemins de la mission, "la famille est la première et la plus importante", affirmait le pape.

Au micro de Radio Vatican, Enrichetta Beltrame Quattrocchi rendait hommage à l´éducation reçue, soulignant comment leurs parents leur ont transmis la foi: "Nous avons vraiment reçu dès la prime enfance le don d´une éducation chrétienne, sans petits autels et sans dévotions, mais nous avons connu l´amour de Dieu dans la Très sainte Vierge. Par conséquent, le message qu´ils laissent est que la grâce du mariage chrétien est source de sanctification".

Pour le P. Paolino, cette vie a été considérée par plus d´un comme "à contre courant". Il explique: "C´était à contre courant de vivre l´Evangile: dans la vie quotidienne, dans la confusion de la semaine, et le soir par le chapelet en commun. Tout cela sans bigoterie, mais vécu dans un climat de sérénité, d´hospitalité, d´amitié, et aussi de distractions, de villégiature, de bicyclette! Mais la chose la plus extraordinaire est qu´ils ont su se sanctifier et vivre l´ordinaire".