Le choix du pape, un "témoignage", pour le card. Tagle

Surprise, tristesse, admiration, aux Philippines

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1485 clics

Le cardinal Tagle invite à prendre « comme un témoignage » le choix de Benoît XVI de vivre « ses prochaines années au service de l’Eglise, dans une vie de recueillement vouée à la méditation et à la prière ».

Selon le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille aux Philippines, la renonciation de Benoît XVI est « une surprise qui a apporté beaucoup de tristesse entre les prêtres et les fidèles de l’Eglise philippine ».

Dans un message rapporté par Radio Vatican, le cardinal confie : « Nous nous sommes sentis comme des enfants agrippés à un père qui est en train de leur dire adieu ».

Mais, ajoute-t-il, « la tristesse laisse place à l’admiration pour l’humilité du pape, son honnêteté, son courage et sa sincérité: son désir fondamental a été celui de promouvoir le bien le plus grand de l’Eglise ».

Il invite à considérer son choix de « dédier ses prochaines années au service de l’Eglise dans une vie de recueillement vouée à la méditation et à la prière » comme « un témoignage ».

Conscients que « le ministère du pape n’est pas une charge facile », l’Eglise des Philippines remercie Benoît XVI, « qui a été élu pape à l’âge plutôt avancé de 78 ans et qui, ces huit dernières années, a su guider l’Eglise par son enseignement, sa simplicité et sa douceur », dit l'archevêque de Manille.

Le cardinal exhorte tous les catholiques de son pays à prier pour Benoît XVI. Il demande aussi de prier pour les cardinaux chargés d’élire un nouveau pape au prochain conclave : « En cette Année de la foi, cherchons à fixer notre regard sur Jésus Bon Pasteur. Avec Lui et avec l’Esprit vivifiant, nous sommes en chemin vers le Père et le Royaume de Dieu riches d’espérance et d’amour », conclut-il.

Le cardinal Tagle, 55 ans, est l’un des 20 cardinaux de l’Asie – dont 11 électeurs. Il a été créé cardinal lors du dernier consistoire de Benoît XVI, le 24 novembre dernier.

A l’occasion du synode pour la nouvelle évangélisation, le cardinal Tagle a présenté le Cœur de Jésus « doux et humble » comme modèle pour la Nouvelle évangélisation (cf. Zenit du 6 novembre 2012) : il a encouragé à apprendre « l’humilité de Jésus », « le respect de Jésus pour toute personne humaine » et « le pouvoir du silence ».

Pour Mgr Tagle, le silence est gage de crédibilité de l’Eglise en Asie, qui montre le « visage concret de Dieu » par l' « écoute » et la « solidarité » avec les « souffrances et les questions difficiles » des personnes (cf. Zenit du 25 octobre 2012).