Le Christ est le Roi de l´Univers: "le pouvoir de l´amour et du service"

Angélus de cette fin d´année liturgique

| 623 clics

La Fête du Christ Roi de l´univers que l´Eglise latine célèbre aujourd´hui est la fête du "pouvoir de l´amour et du service", explique Jean-Paul II lors de l´angélus.



A l´issue de la célébration des quatre canonisations de ce 25 novembre, dernier dimanche de l´année liturgique, le pape a en effet rappelé le sens de la fête du Christ Roi, instituée par le pape Pie XI par son encyclique "Quas Primas", du 11 décembre de l´année sainte 1925. Le pape avait procédé auparavant en la basilique vaticane quatre canonisations, dont celle de Léonie Aviat.

"La royauté du Rédempteur émerge avec une éloquence particulière de la vie des saints, remarque le pape. Ce matin, en la basilique Saint-Pierre, j´ai eu la joie de proclamer quatre nouveaux saints: l´avêque d´Acqui, Giuseppe Marello, fondateur de la congragation des Oblats de saint Jospeh, et trois vierges consacrées: Paula Montal Fornés de San José de Calasanz, Léonie Françoise de Sales Aviat e Maria Crescentia Höss. Leur témoignage démontreque le Crucifié "vit et règne vraiment dans les siècles". Oui, il est "le Vivant", "le Seigneur", et il règne dans la vie des hommes et des femmes de tout lieu et en tout temps, qui l´accueillent librement et le suivent fidèlement. Mais ce n´est qu´à la fin des temps que se manifestera son règne, "un règne de justice, d´amour et de paix", (cf. la Préface de la messe).

Mais le pape souligne le caractère quasi "paradoxal" de la royauté du Christ "selon les critères de son monde". "Le pouvoir qu´elle exerce, explique le pape, n´entre pas, en effet dans les logiques terrestres. C´est au contraire, le pouvoir de l´amour et du service, qui requiert le don gratuit de soi et de son témoignage cohérent de la vérité (cf. Jn 18,37)".

Jean-Paul II insiste sur l´universalité de cette royauté du Christ. "Pour cela, dit le pape, le Seigneur s´est sacrifié lui-mêmecomme "victime immaculée de paix sur l´autel de la croix" (Préface), sachant que seulement ainsi il aurait racheté de l´esclavage du péché et de la mort l´humanité, l´histoire et le cosmos. Sa résurrection atteste qu´il est Roi victorieux, le "Seigneur" aux cieux, sur la terre, et sous la terre (cf. Ph 2,10-11)".