Le Christ, lumière intérieure qui protège des ténèbres

Angélus du 4 mars 2012, allocution de Benoît XVI

| 1210 clics

ROME, dimanche 4 mars 2012 (ZENIT.org) – Le Christ est la « lumière intérieure qui protège de l’assaut des ténèbres » … une « lampe qui ne s’éteint jamais »,  a indiqué Benoît XVI avant l’angélus de ce dimanche 4 mars, deuxième dimanche de carême.

De retour de sa visite pastorale à la paroisse romaine Saint-Jean-Baptiste de La Salle, le pape a en effet présidé la prière de l'angélus depuis la fenêtre de son bureau qui donne sur la place Saint-Pierre, en présence de milliers de visiteurs, et en direct à la radio et à la télévision. Le pape a expliqué le sens de cette deuxième semaine de carême en commentant l'Evangile de la Transfiguration.

« On se saurait détacher le mystère de la Transfiguration de son contexte, qui est le chemin que Jésus est en train de parcourir », a expliqué Benoît XVI en italien. 

« Jésus sait que pour atteindre la Résurrection, il devra passer par la passion et la mort sur la croix, mais il est désormais résolu à aller jusqu’au bout de sa mission », a-t-il ajouté.

Ainsi, a-t-il fait observer, après avoir invités les baptisés à suivre Jésus dans le désert, pour affronter et vaincre avec Lui les tentations, la liturgie de ce dimanche propose de « gravir avec Lui la ‘montagne’ de la prière, pour contempler sur son visage humain la glorieuse lumière de Dieu. »

Cette lumière, qui resplendit « de Vérité et d’Amour », et demeure en Lui, Jésus souhaite la révéler à ses disciples pour qu’elle puisse « éclairer leurs cœurs quand ils traverseront l’obscurité profonde de sa passion et de sa mort, quand le scandale de la croix sera, pour eux, insupportable ».

Or, a ajouté le pape, le Christ explique qu’Il sera intérieur à ses disciples, qu’Il sera  la « lumière intérieure » qui « saura les protéger de l’assaut des ténèbres ». Car, a précisé le pape, « même dans la nuit la plus sombre, Jésus est  une lampe qui ne s’éteint jamais ».

« Chers frères et sœurs, nous avons tous besoin de lumière intérieure pour surmonter les épreuves de la vie », a-t-il poursuivi. Cette lumière qui « vient de Dieu », c’est le Christ qui « nous la donne »,  « laissons-nous nous remplir intérieurement » de cette lumière, a conclu le pape.

Isabelle Cousturié