Le Christ offre la réconciliation à l'humanité

Fête de sainte Marie-Madeleine : allocution de Benoît XVI

| 1098 clics

Anita Bourdin

ROME, dimanche 22 juillet 2012 (ZENIT.org) – Le Christ apporte à l’humanité « la réconciliation de la personne en elle-même et dans toutes ses relations : avec Dieu, avec les autres, avec le monde », explique Benoît XVI dans cette réflexion sur la façon dont le « malin » divise l’humanité.

Le pape a en effet présidé l’angélus dominical à midi dans la cour intérieure du palais d’été de Castelgandolfo, et il a évoqué la fête de sainte Marie-Madeleine.

Voici en quoi consiste cette libération de Marie-Madeleine : «  Jésus fit sortir d’elle sept démons, c’est-à-dire qu’il l’a sauvée d’un asservissement total au malin. En quoi consiste cette guérison profonde que Dieu a opérée par Jésus ? Elle consiste en une paix vraie, complète, fruit de la réconciliation de la personne en elle-même et dans toutes ses relations : avec Dieu, avec les autres, avec le monde ».

Benoît XVI explique comme s’y prend l’ennemi du genre humain : « Le malin cherche toujours à abîmer l’œuvre de Dieu, en semant la division dans le cœur de l’homme, entre corps et âme, entre l’homme et Dieu, dans les rapports interpersonnels, sociaux, internationaux, et aussi entre l’homme et la création ».

Mais voici l’œuvre de Dieu au cœur de l’homme : « Le malin sème la guerre. Dieu créé la paix. Plus encore, comme saint Paul l’affirme, le Christ « est notre paix, celui qui de deux chose en a fait une seule, abattant le mur de séparation qui les divisait, c’est-à-dire l’inimitié, grâce à sa chair ». »

Et cette « œuvre de réconciliation radicale », c’est le salut accompli par « Jésus, le Bon Pasteur » qui est devenu « l’Agneau de Dieu… qui enlève le péché du monde ».

« Chers amis, a confié le pape, ces paroles font vibrer notre cœur, parce qu’elles expriment notre désir le plus profond, elles disent ce pour quoi nous sommes faits : la vie, la vie éternelle ».