Le cœur de l’homme « a une grande faim de beauté »

Dit un prêtre et poète portugais après la rencontre du pape avec les artistes

| 1987 clics


ROME, Vendredi 27 novembre 2009 (ZENIT.org) -  « Le cœur de l'homme contemporain a une grande faim de beauté, qui est aussi la beauté totale, illuminée par le transcendant », a déclaré le prêtre et poète de Madeira, le P. Jose Tolentino Mendonça.

Le père portugais, directeur du Secrétariat national de la culture (SNPC), était présent samedi 21 novembre à la rencontre de Benoît XVI avec 260 artistes du monde au Vatican. 

Cet événement, a-t-il souligné à l'agence Ecclesia, a permis de dire aux artistes qu' « à l'intérieur de l'Eglise, de l'espace chrétien, ils trouvent une maison, une sorte de patrie » . 

L'art « est toujours singulier », un « moment unique » de l'artiste, qui est capable de « représenter l'humain et de s'émouvoir jusqu'au plus profond de son être », a-t-il relevé. 

C'est pourquoi, le père Mendonça pense que l'Eglise, reconnaissant ce qui est « propre au discours artistique », doit promouvoir une « alliance » avec l'art. 

Il s'est dit touché par le « geste accueillant et reconnaissant » du pape, soulignant que « l'artiste, le créateur, dans une société massifiée et anonyme comme la nôtre, n'a pas toujours une place reconnue » et que son travail « finit trop souvent par être mis de côté ». 

L'Eglise, a-t-il ajouté, met chaque artiste « au centre de sa propre expérience humaine, comme capable de refléter les grandes lignes de construction de l'homme », contribuant ainsi à ce que notre culture « regarde d'un autre œil la production artistique ».