"Le coeur humain n'est pas une place de marché"

Homélie du jour, 7 janvier 2014

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 615 clics

« Le chrétien est un homme ou une femme qui sait surveiller son cœur » afin qu’il ne soit pas comme « un marché local » où l’on « trouve de tout », déclare le pape lors de la messe de ce 7 janvier 2014, à la Maison Sainte-Marthe.

Durant l’homélie, le pape François a commenté l’exhortation « Demeurez dans le Seigneur », dans la première lecture (1 Jn 3,22-24.4,1-6).

Pour « demeurer dans le Seigneur », a-t-il expliqué, il faut « connaître ce qui se passe dans son propre cœur », c’est-à-dire « éprouver les esprits », « discerner les esprits », discerner si quelque chose fait « demeurer dans le Seigneur ou au contraire éloigne de lui ».

Le cœur humain « a toujours des désirs, des envies, des pensées ». Mais, « viennent-ils du Seigneur ou éloignent-ils du Seigneur ? ». Le baptisé doit le « vérifier ».

« Le chrétien est un homme ou une femme qui sait surveiller son cœur. Souvent, le cœur, avec tout ce qui va et vient, ressemble à un marché local : on y trouve de tout… Souvent, le cœur est une route, tout le monde y passe… Vérifier. Il faut sonder, pour demeurer dans le Seigneur : ceci vient du Seigneur, mais cela, non… ».

« Beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. Des prophètes, ou des prophéties, ou des propositions : ‘J’ai envie de faire ça !’. Mais cela ne conduit pas au Seigneur, cela éloigne de lui. Voilà pourquoi la vigilance est nécessaire. »

Le critère de discernement est « la voie de Jésus-Christ », qui « était Dieu », et qui « s’est abaissé, s’est humilié » jusqu’à « mourir sur une croix ». Cette voie « d’abaissement, d’humilité, d’humiliation pure » est le critère ultime : « Si une pensée, un désir te conduit sur cette voie de l’humilité, de l’abaissement, du service des autres, elle vient de Jésus. Mais si elle te mène sur la route de la suffisance, de la vanité, de l’orgueil, sur la route d’une pensée abstraite, cela ne vient pas de Jésus. »

Pour conclure, le pape a invité le croyant à « connaître ce qui se passe dans son cœur » en faisant un examen de conscience : « Est-ce que je vérifie ce que je pense, ce que je veux, ce que je désire, ou est-ce que je prends tout ? Et est-ce que je choisis toujours ce qui vient de Dieu ? Est-ce que je sais ce qui vient de Dieu ? Est-ce que je connais le véritable critère pour discerner mes pensées et mes désirs ? »

Avec Hélène Ginabat pour la traduction