Le congrès de la miséricorde sous le signe de Jean-Paul II

Inauguration du 2e Congrès Mondial de la Miséricorde Divine par le card. Dziwisz

| 1544 clics

ROME, Mardi 4 octobre 2011 (ZENIT.org) –En inaugurant le 2e Congrès mondial de la Miséricorde divine, qui se déroule du 1er au 5 octobre au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie, a rappelé le « courage » qu’a eu Jean-Paul II de soutenir sainte Faustine en proclamant la miséricorde aux quatre coins de la planète.

Toute la mission de Jean-Paul II « est résumée dans la proclamation de la miséricorde », a-t-il affirmé en reprenant les paroles de Benoît XVI. Le bienheureux Jean-Paul II considérait le message de la miséricorde « comme un signe du temps pour l’humanité perdue dans le matérialisme », a expliqué son ancien secrétaire particulier. « La lumière de la miséricorde divine illuminera le chemin des hommes du troisième millénaire », disait Jean-Paul II.

Jean-Paul II restera le pape de la miséricorde divine. En 1980, il publie l’encyclique Dives in misericordia, sur la miséricorde divine. Il canonise sainte Faustine le 30 avril 2000 : ce jour-là, il institue dans l’Eglise la fête de la Divine Miséricorde célébrée chaque premier dimanche après Pâques. C’est à la veille de cette fête, le 2 avril 2005, qu’il décède. Sa béatification est célébrée le dimanche de la Miséricorde divine, le 1er mai 2011.

En ouvrant ce deuxième Congrès Mondial sur le thème de « la miséricorde, source de l’espérance », le cardinal Dziwisz a invité à tourner le regard « vers un apôtre particulièrement digne de la Divine Miséricorde – le bienheureux Jean-Paul II ».

« Il a eu le courage de soutenir sainte Sœur Faustine, apportant la proclamation de la miséricorde aux quatre coins de la planète », a-t-il expliqué. « Comme archevêque de Cracovie, il a commencé le processus de béatification de Sœur Faustine. En tant que Pape, Jean-Paul II a fait du message de la miséricorde le point clé de son enseignement, en lui consacrant l’Encyclique Dives in Misericordia – Dieu plein de miséricorde ».

« En canonisant Sœur Faustine, le 30 avril 2000, il a institué la fête de la Miséricorde, et pendant sa visite apostolique à Cracovie (le 17 août 2002) il a confié le monde entier à la Miséricorde Divine », a-t-il rappelé. « Cet acte de consécration a constitué une profession particulière de foi par le Saint-Père. Le pape, en fait, était profondément convaincu que le Seigneur avait manifesté sa miséricorde comme un signe du temps pour l’humanité perdue dans le matérialisme ».

Il a enfin rappelé que Benoît XVI lui-même estimait que « toute la mission de Jean-Paul II, faite au service de la vérité sur Dieu et l’homme et la paix dans le monde, est résumée dans la proclamation de la miséricorde ». Comme il dit lui-même, en fait, « en dehors de la Miséricorde de Dieu, il n’y a aucune autre source d’espérance pour les êtres humains ».

Des paroles qui ont inspiré le 2e Congrès Mondial de la Miséricorde Divine qui se déroule dans ce lieu où sainte Faustine a reçu le message de la Miséricorde et l’a communiqué au monde. Dans cette basilique, le 17 août 2002, le pape Jean-Paul II avait confié l’Eglise et le monde entier à la Miséricorde Divine et avait « exhorté à répandre le message de miséricorde à travers le monde, pour éveiller l’espérance dans les cœurs ».