« Le croyant est surtout celui qui «aime» Dieu », affirme Benoît XVI

Catéchèse sur le Psaume 144 (2)

| 570 clics

ROME, Mercredi 8 février 2006 (ZENIT.org) – « Le croyant est surtout celui qui «aime» Dieu », souligne Benoît XVI.



Le pape a en effet tenu l’audience du mercredi en la salle Paul VI du Vatican à 10 h 30 ce matin, en présence de plusieurs milliers de fidèles d’Italie et du monde.

Benoît XVI a poursuivi sa catéchèse liturgique sur les psaumes et les cantiques des vêpres en commentant le Psaume 144 (versets 14-21), sur le règne de Dieu, que l’Eglise latine chante aux vêpres le vendredi de la 4e semaine liturgique. Le pape avait commenté la première partie du psaume la semaine dernière (cf. Zenit, 1er février).

Après sa catéchèse en italien, le pape l’a résumée en français, en anglais, en espagnol et en portugais. Il a ensuite salué les fidèles en polonais, hongrois et croate, avant ses dernières salutations en italien.

« Nous méditons aujourd’hui la seconde partie du Psaume 144, qui nous parle de la tendresse et de la bonté du Seigneur envers toutes ses créatures, spécialement les plus fragiles », commentait le pape en français.

Benoît XVI soulignait les exigences de justice et de vérité en disant : « Le Psalmiste professe sa foi, rappelant deux qualités divines qui caractérisent l’alliance entre Dieu et son peuple: la justice, qui veut sauver et libérer du mal, et la fidélité, qui est signe de la grandeur de l’amour de Dieu ».

« Le croyant véritable, continuait le pape, est celui qui «invoque» Dieu dans une prière confiante, qui le «cherche» avec un cœur sincère, qui respecte sa volonté et qui obéit à sa parole ».

« Mais le croyant, ajoutait immédiatement le pape, est surtout celui qui «aime» Dieu, assuré de bénéficier de sa protection et d’entrer dans son intimité ».

« La louange peut alors s’élargir à tout être vivant, appelant la communauté des croyants tout entière à célébrer l’amour universel de Dieu, source de paix, de joie et de salut », concluait Benoît XVI.