Le dernier regard du "Père cent-pièces"

Un disciple de saint François d'Assise

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 521 clics

Le martyrologe romain fait aujorud'hui mémoire de saint Jean-Joseph de la Croix, prêtre italien (1654-1734) dont le dernier regard fut pour Marie.

Charles Gaétau vint au monde sous le ciel pur de l'île d'Ischia, ruisselante de soleil, au large de Naples. Attiré par l'idéal de saint François d'Assise, il rejoignit les franciscains alcantarins, c'est-à-dire suivant la réforme du franciscain portugais Pierre d'Alcantara (1499-1562): il était âgé de seize ans. Il reçut alors le nom de frère Jean-Joseph.

Sa vie d'union à Dieu portait des fruits visibles de son vivant: on attribue à son intercession de nombreuses guérisons miraculeuses. Il avait aussi le don de bilocation.

Ce mystique n'en avait pas moins les pieds sur terre. Il fut élu supérieur du couvent et il se montra un excellent réformateur. Modèle de pauvreté et de compassion franciscaine, il donnait ses repas aux pauvres et demandait à Dieu de prendre sur lui la souffrance des malades. Il portait une bure toute rapiécée qui lui a valu le surnom de "Père cent-pièces": une bure que la foule s'arrachera à sa mort, tant était grande sa réputation de sainteté.

Son dernier regard fut pour une image de la Vierge Marie.