Le devoir missionnaire est de transfigurer le monde, affirme Benoît XVI

Angélus du dimanche 24 octobre

| 1708 clics

ROME, Dimanche 24 Octobre 2010 (ZENIT.org) - Etre missionnaire, ce n'est pas « révolutionner » le monde mais le « transfigurer », a affirmé Benoît XVI en évoquant la célébration, ce dimanche, de la Journée mondiale des missions sur le thème ‘La construction de la communion ecclésiale est la clef de la mission'.

Au cours de la prière de l'Angélus qu'il a récitée place Saint-Pierre, le pape a rappelé le texte de la liturgie du jour, dans lequel saint Paul évoque « le prix final que le Seigneur remettra ‘à tous ceux qui auront attendu avec amour son Apparition' » (2 Tm 4,8).

« Il ne s'agit pas d'une attente inactive ou solitaire, au contraire ! », a affirmé le pape. « L'apôtre a vécu en communion avec le Christ ressuscité » pour que le message soit proclamé afin qu'il parvienne « 'aux oreilles de tous les païens' (2 Tm 4,17) ».

« Le devoir missionnaire n'est pas de révolutionner le monde, mais de le transfigurer, puisant la force de Jésus-Christ qui ‘nous convoque à la table de sa parole et de l'eucharistie, pour apprécier le don de sa présence, nous former à son école et vivre toujours plus consciemment en union avec lui, Maître et Seigneur' », a-t-il ajouté en citant son Message pour la 84e Journée Mondiale Missionnaire.

« Confions les communautés chrétiennes et tous les missionnaires de l'Evangile à la Vierge Marie, qui a reçu de Jésus crucifié la nouvelle mission d'être Mère de tous ceux qui veulent croire en Lui et le suivre », a conclu Benoît XVI en rappelant que « tous les baptisés sont appelés à annoncer la Bonne Nouvelle du salut en renforçant les liens de communion entre eux et en effectuant une constante conversion personnelle et communautaire ».

Marine Soreau