Le dialogue constant de Jean-Paul II avec les représentants de la culture

"Foi et culture", anthologie des textes pontificaux de Léon XIII à Jean-Paul II

| 499 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 9 janvier 2004 (ZENIT.org) – En 25 ans de pontificat, Jean-Paul II confie qu’il s’est toujours efforcé "d’entretenir un dialogue constant avec les représentants de la culture".



"Foi et culture", une anthologie des textes pontificaux de Léon XIII à Jean-Paul II: ce volume en hommage aux 25 ans de pontificat a été offert vendredi 9 janvier au pape Jean-Paul II par le cardinal Paul Poupard.

Le cardinal Poupard, président du conseil pontifical de la Culture est aussi le premier ministre de la culture d’un pape puisque Jean-Paul II lui a confié la fondation de ce dicastère il y a 22 ans.

Tout le pontificat a en effet été marqué par l’importance que Jean-Paul II a voulu accorder à la culture, comme il l’exposait dans son fameux discours à Paris, à l’UNESCO, en 1980: "l’homme vit une vie vraiment humaine grâce à la culture".

Léon XIII a été élu pape en 1878, et Jean-Paul II un siècle plus tard: neuf papes se sont succédés en un siècle tourmenté par deux guerres mondiales et des changements sans précédents dans le monde et en particulier dans la relation entre Eglise et société, d’où l’idée de ce recueil sur les relations entre foi et culture en un siècle d’enseignement du magistère pétrinien.

Jean-Paul II a souligné au cours de l’audience accordée dans ce contexte "qu’au cours des siècles, le magistère pontifical a toujours cultivé une vision positive des relations entre l’Eglise et les protagonistes de la culture".

"Le milieu culturel, disait-il encore, constitue en effet un aréopage significatif dans l’action missionnaire de l’Eglise".

"Au cours de ces années j’ai moi aussi cherché, sur les traces de mes vénérés prédécesseurs, d’entretenir un dialogue constant avec les représentants de la culture, en présentant à l’homme du troisième millénaire le message de salut du Christ", confiait le pape.

La couverture du livre reproduit la lettre autographe de création du conseil pontifical de la Culture, le 20 mai 1982, par Jean-Paul II qui affirme: "une foi qui ne devient pas culture est une foi qui n’est pas accueillie pleinement, pas pensée entièrement, pas vécue fidèlement"."

Que répondre à qui voudrait séparer culture et foi ? demandait aujourd’hui Radio Vatican au cardinal Poupard. "Je leur réponds qu’ils n’ont pas compris ce qu’est la foi, disait le ministre de la culture de Jean-Paul II, parce que la foi est la réponse de l’homme à la proposition de Dieu, et lorsqu’on reçoit cette bonne nouvelle de l’amour de Dieu, cela transforme toute la vie: la vie personnelle, la vie familiale, la vie au travail, la vie des loisirs, c’est-à-dire toute la culture".

Le cardinal Poupard identifie deux tentations: ceux qui "voient le monde dans lequel agit le prince du mal, sentent la tentation de sortir du monde, c’est-à-dire de se fermer et d’éviter le contact avec le monde; mais ainsi on ne peut pas honorer le commandement du Christ qui a dit: "Allez dans toutes les Nations et prêchez". Puis il y a l’autre tentation, de ceux qui, pour être acceptés du monde, tenteraient de mettre de côté le signe de contradiction que reste l’Evangile du Christ. Tout message incarné au cœur des cultures parle leur langage mais fait le choix de suivre le bien et de le promouvoir".