Le dialogue de vie, au coeur du témoignage en Algérie

Par Mgr Desfarges

| 1051 clics

Hélène Ginabat

ROME, vendredi 12 octobre  2012 (ZENIT.org) – « Le dialogue de vie est au cœur du témoignage de l’évangile », déclare Mgr Paul Desfarges, S.J., évêque de Constantine en Algérie.

Mgr Desfarges est en effet intervenu au synode, ce matin 12 octobre, lors de la 7ème congrégation générale.

« Pour nous, il n’y a pas de dialogue interreligieux sans dialogue de vie » a-t-il affirmé, parce que le dialogue de vie « rejoint le dialogue de Dieu avec l’humanité ». En effet, de même que Dieu vient « s’offrir à la rencontre avec sa créature », ainsi l’Eglise « s’offre à la rencontre » elle aussi.

Pour l’évêque français de nationalité algérienne, l’Eglise n’apporte « pas seulement une bonne nouvelle sur Dieu, mais aussi une bonne nouvelle sur l’homme ». Les rencontres du quotidien sont donc « la première évangélisation  car elles disent la Bonne nouvelle de la fraternité universelle ». Le dialogue interreligieux est donc d’abord « une rencontre d’humanité ».

Mgr Desfarges a aussi mentionné les conversions de fidèles d’origine musulmane. Même si leur situation est difficile, a-t-il précisé, ils découvrent « que l’Esprit les a guidés » à travers ceux de leurs proches qui incarnaient « des valeurs spirituelles et humaines ». Leur « histoire spirituelle avec Dieu » commence donc souvent bien avant leur conversion, reconnaît-il.

L’évêque de Constantine a évoqué la scène de la Visitation comme le  « paradigme de la mission ». Comme Marie, guidée par l’Esprit-Saint, l’Eglise du Maghreb se fait servante dans la rencontre. Elle est le témoin de l’œuvre de Dieu parmi les hommes et « l’Esprit lui donne de s’émerveiller de la foi de l’autre », à l’image du bienheureux Charles de Foucauld, a-t-il expliqué.