Le directeur de l’OR dénonce une campagne de dénigrement contre le pape

Interview à l’hebdomadaire français l’Express

| 1642 clics

ROME, Jeudi 26 mars 2009 (ZENIT.org) - Le directeur de L'Osservatore Romano s'est élevé contre le travail des journalistes européens qui « ne rendent pas justice à la vérité des faits » et qui « ont renvoyé une image du voyage pontifical en Afrique qui n'a rien à voir avec la réalité ».

Gian Maria Vian, dans une interview accordée à l'hebdomadaire français l'Express, le 25 mars 2009, a dénoncé une « campagne de dénigrement, menée surtout depuis l'Allemagne et la France ». « On n'en finit plus de tirer sur Benoît XVI ! », a-t-il ajouté avec force.

Interrogé sur l'opportunité des propos du pape et sur le fait qu'il aurait peut-être dû « s'abstenir d'évoquer le préservatif comme facteur ‘aggravant' du problème », Gian Maria Vian s'est élevé contre l'idée que le pape ne devrait pas « aborder certains sujets ».

« Benoît XVI a énoncé la vérité des faits, déjà reconnus et pas seulement par les catholiques, et ça ne plaît pas à tout le monde, et particulièrement à certains pays d'Europe », a-t-il lancé. Le pape « n'a fait que reprendre l'enseignement traditionnel catholique sur la contraception ».

Pour Gian Maria Vian, « les journalistes européens ont renvoyé une image du voyage pontifical en Afrique qui n'a rien à voir avec la réalité ». « Sur le terrain, les Africains ont réservé un formidable accueil au pape, qui a lancé des messages forts, sur la justice, la corruption, mais cela, les médias européens n'en ont pas parlé ». 

Pour le directeur de L'Osservatore Romano, il s'agit d'une « campagne de dénigrement, menée surtout depuis l'Allemagne et la France ». « On n'en finit plus de tirer sur Benoît XVI! », a-t-il lancé en dénonçant une « polémique (...) montée de toutes pièces ».

« Si les médias ne veulent pas lire les textes, ils ne rendent pas justice à la vérité des faits ! C'est mon métier, non seulement en tant que directeur de L'Osservatore Romano, mais en tant qu'historien, de rétablir les faits ».

Gian Maria Vian s'est enfin exprimé sur un article publié dans le quotidien du Saint-Siège, le 22 mars, et interprété par certains comme évoquant « indirectement l'efficacité du préservatif dans la lutte contre le sida », selon l'Express.

Cet article présentait notamment le succès rencontré par la méthode ABC en Ouganda. Un modèle « fondé sur une campagne qui encourage l'abstinence sexuelle, en particulier pour les plus jeunes, la fidélité dans le couple, et uniquement comme dernier recours l'utilisation de préservatifs », soulignait l'article.

Ce texte est « une explication, pas une rectification ». Il « dit clairement que le préservatif n'est pas ‘une méthode conforme aux indications de l'Eglise' et il souligne que la distribution de capotes, en soi-même, n'est pas efficace, si les pays ne mettent pas en place des campagnes pour changer les comportements ».

Marine Soreau