Le don de Science donne le sens de l'amour de Dieu dans la création

5e catéchèse en français sur les dons de l'Esprit Saint (21 mai)

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 907 clics

Le sens de l'amour de Dieu dans la création est une manifestation du "don de Science", l'un des sept dons l'Esprit Saint, explique le pape François. Peut-être un don typiquement franciscain qui aide à reconnaître avec gratitude la grandeur de Dieu et à ne pas idolatrer les créatures.

Le pape a en effet consacré la catéchèse de ce mercredi 21 mai, place Saint-Pierre à un cinquième don de l'Esprit Saint, le don de  Science. Il a consacré quatre catéchèses précédentes aux dons de Sagesse (9 avril), d'Intelligence (30 avril), de Conseil (7 mai), de Force (14 mai). Dans les semaines à venir, il expliquera les dons de Crainte et de Piété.

Beauté, grandeur et gratitude

"Frères et sœurs, le don de science nous porte à saisir, à travers la création, la grandeur et l’amour de Dieu, sa relation intime avec toute créature. La beauté de la nature et la grandeur du cosmos suscitent en nous un profond sentiment de reconnaissance", a expliqué le pape François.

Il a décrit cet émerveillement ressenti devant la beauté et la bonté de la création: "Le don de science nous met en harmonie avec le créateur et nous fait participer à la clarté de son regard et de sa volonté sur le monde et sur les hommes."

Pour le pape, la joie du chrétien vient aussi de cet émerveillement: "La beauté de l’univers est, pour le chrétien, un motif de sérénité et de paix, et en fait un témoin joyeux."

Il en tire cette conséquence pour le respect de la création, de l'environnement: "Nous comprenons que nous ne sommes pas propriétaires de la création, mais nous devons en prendre soin pour le bien de tous."

Et il souligne cette conséquence pour les relations entre les personnes: "De même, nous percevons les limites des personnes et des choses qui nous entourent : elles ne sont pas un absolu, mais elles doivent nous orienter vers Dieu et nous aider à le rencontrer."

Le pape a invité les visiteurs francophones à contempler la création avec gratitude: "Je vous invite à contempler souvent la beauté de la création afin d’y découvrir la grandeur et l’amour de Dieu pour nous. Qu’il remplisse vos cœurs de reconnaissance et que cela vous encourage à accueillir sa volonté dans votre vie. Bon pèlerinage à Rome."

La théologie des dons de l'Esprit Saint

La théologie des dons de l'Esprit-Saint a pour source biblique le livre d'Isaïe: « Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur, son inspiration est dans la crainte du Seigneur » (11,2): la "crainte" a été interprétée aussi comme "piété".

Saint Ambroise de Milan (340-390) a médité sur cette liste pour en tirer une théologie dans sont traité du Saint-Esprit. Elle a été popularisée par le Veni Creator (IXe s.) qui mentionne les « sept dons ». Cette théologie des dons de l'Esprit-Saint a été approfondie par saint Thomas d’Aquin, dans la Somme théologique (Ia IIae, question 68).

Les sept dons aident les chrétiens dans leur "vie morale", indique le Catéchisme de l’Église catholique (n. 1830) qui y voit des "dispositions permanentes qui rendent l'homme docile à suivre les impulsions de l'Esprit Saint".

Il donne cette liste: "Les sept dons du Saint-Esprit sont la sagesse, l'intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu".

La docilité spirituelle

Le n. 1831 précise qu'ils sont d'abord des dons du Christ: "Ils appartiennent en leur plénitude au Christ, Fils de David."

Il ajoute leur importance pour la vie du baptisé: "Ils complètent et mènent à leur perfection les vertus de ceux qui les reçoivent. Ils rendent les fidèles dociles à obéir avec promptitude aux inspirations divines."

Le Catéchisme les distingue des "fruits" que l'Esprit Saint "forme" dans les baptisés "comme les prémices de la gloire éternelle": "La tradition de l'Eglise en énumère douze: "charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté" (Ga 5, 22-23)".