Le "hasard" est-il capable d'inventer deux alphabets, deux langages et un traducteur?

14e épisode

Rome, (Zenit.org) Brunor | 855 clics

Résumé : Aujourd’hui, nous en savons beaucoup plus que Darwin et Pasteur sur l’apparition de la vie sur Terre. Une question rationnelle se pose : certes le « hasard » existe, mais est-il capable seul, d’inventer deux alphabets, deux langages, et un traducteur ?

Grâce aux progrès des sciences, on ne peut plus nous raconter n’importe quoi. On nous a beaucoup vanté les mérites du hasard, capable de réaliser des prouesses. Mettons-nous d’accord sur la définition. Au mot hasard, chaque dictionnaire nous dit à sa façon : « Cause fictive des événements soumis aux seules lois des probabilités. » Autrement dit, des événements qui ont lieu sans intervention d’intelligence organisatrice.

Prenons un exemple : Si, la semaine prochaine, je rencontre Anita (journaliste à Zénit) devant une pizzéria, à Abou Dhabi, nous allons nous écrier : « Anita ! Bruno ! Quel heureux hasard ! » Cela signifie que ni elle, ni moi, n’avons organisé cette rencontre. Il n’y a pas d’intelligence organisatrice, ce sont deux trajectoires qui se croisent, au gré des lois des probabilités statistiques. Mais quand j’ai un rendez-vous avec la même Anita pour une interview, ni elle ni moi ne nous écrions « quel heureux hasard ! », car cette rencontre est organisée, elle est programmée : il y a de l’intelligence organisatrice visible.

On voit donc bien que l’on emploie le mot « hasard » quand il n’y a pas d’intelligence. Pour être plus précis, on emploie le mot « hasard » quand il n’y a pas d’intelligence «apparente ». Et c’est là que se situent certaines manipulations ou impostures. Déclarer « c’est le hasard ! » chaque fois qu’on ne voit pas d’intelligence, c’est abusif. Car il pourrait y avoir de l’intelligence qui n’était tout simplement pas apparente. D’ailleurs, cela pourrait être le cas dans cet exemple de la pizzéria à Abu Dhabi. Nous avons déclaré un peu hâtivement « c’est le hasard ! » alors qu’il y avait peut-être une intelligence en coulisse. Laquelle ? Tout simplement mon épouse qui aurait décidé d’organiser dans la plus grande discrétion, un anniversaire surprise. Nous savons tous que dans ce cas, l’intelligence et toute l’organisation doivent opérer dans le plus grand secret, sans quoi, il n’y a plus de surprise. Si l’un des invités fait la gaffe de révéler ce qui doit être tenu caché, alors c’est raté. Mais si le secret est gardé, alors, celui dont c’est la fête surprise va affirmer « c’est le hasard ! ». Tout simplement parce qu’il est ignorant la présence d’intelligence organisatrice jusqu’à ce qu’il découvre les autres invités. Alors c’est la bonne surprise de réaliser qu’il y avait en réalité une belle intelligence derrière toute cette apparence de hasard. (1)

Au cours de leurs recherches, sur l’apparition de la vie sur Terre, il est tout à fait concevable que les savants n’aient pas vu d’intelligence organisatrice. Qu’ils en déduisent « le hasard est responsable » ce qui veut dire « aucune intelligence n’est responsable », c’est présomptueux. Soit c’est un manque de réflexion, soit c’est une préférence pour la vieille philosophie de Démocrite qui refusait toute intelligence organisatrice. Et ils profitent de leur autorité de scientifique pour nous attirer dans leur croyance philosophique personnelle. Il serait plus juste qu’ils disent : « Actuellement, nous ne voyons pas d’intelligence apparente à l’œuvre, mais il pourrait y en avoir…Nous ne savons pas ». Ce serait plus honnête, car en affirmant c’est le « hasard », on laisse croire qu’on a trouvé l’explication. Du genre : « nous savons que c’est le hasard », alors que nous n’en savons rien.

Surtout depuis que le grand public peut prendre connaissance du prix Nobel de chimie 2009 qui nous apprend une chose stupéfiante…Pour que la vie commence sur une planète, en plus des conditions nécessaires (bonne température, bonne pression, de l’eau liquide, de l’oxygène et de la lumière), nous savons désormais que doivent être inventés et mis en place deux alphabets, deux langages. Mais ce n’est pas tout : nous savons que pendant des centaines de milliards d’années, aucune vie ne pourrait commencer, si n’était pas également inventé en mis en place un traducteur entre ces deux langages de l’ADN et des protéines (2) !!!

Nos savants cherchent qui a inventé ce système prodigieusement génial que nous observons sans pouvoir le recréer nous-mêmes.

Bien sûr, le hasard existe, sans quoi tout serait organisé sans aucune place pour les libertés, ce serait un déterminisme total.

Mais la question qui se pose désormais est la suivante : le hasard seul, sourd, muet, aveugle, et complètement idiot (par définition puisqu’il est le contraire de l’intelligence (3)), est-il capable d’inventer seul, deux langages et un traducteur ?

La semaine prochaine : L’expérience de Miller permet-elle de penser que la vie peut naitre par hasard ?

(1) Surtout que mon anniversaire aura vraiment lieu cette semaine !

(2) Voir l’épisode précédent. Ou lire Les indices pensables. Série de 4 albums Bd par Brunor.

(3) On notera au passage que le contraire du hasard, n’est pas d’abord le déterminisme, mais l’intelligence.