Le hasard n'écrit pas de messages, foi de Brunor (3) !

Un nouvel album Bd pour « l'intelligence de la foi »

| 1456 clics

ROME, vendredi 4 novembre 2011 (ZENIT.org) – Brunor est dessinateur et scénariste chrétien : il a publié plusieurs vies de saints en bandes dessinées ( Bernadette, Jeanne d'Arc, saint Martin, Monsieur Vincent), dans la collection « A ciel ouvert »... Il a déjà présenté des albums aux lecteurs de ZENIT (Cf. Zenit des 21 décembre 2005, 3 décembre 2008, 4 décembre 2008, 13 avril 2010). Ce mois-ci, sort un nouvel album de la série « Les indices pensables », dont le titre ne manquera pas d'attirer l'attention : « Le hasard n'écrit pas de messages ». L’auteur le présente aux lecteurs de ZENIT.

Résumé des épisodes précédents (Zenit des 2 et 3 novembre 2011) : Eviter les falsifications du concordisme et l'aveuglement du fidéisme en suivant l'enseignement de l'Église dans cette recherche d'indices vérifiables et pensables : « Dieu peut être connu par la lumière naturelle de la raison humaine, à partir des êtres créés, d'une manière certaine » (Concile Vatican I, Humani Generis, CEC 36). Jésus lui-même répète à plusieurs reprises : « Si vous ne me croyez pas, croyez du moins, à cause des œuvres que vous me voyez faire... » méthode expérimentale.

Zenit - Votre nouvel album, « Le hasard n'écrit pas de messages », s'inscrit dans cette démarche ?

Brunor - Comme les deux précédents, il s'agit de mener l'enquête à partir du « réel » tel que nous le connaissons de mieux en mieux. Au temps de Darwin, on pouvait encore croire à la « génération spontanée », au passage « naturel » du non-vivant au vivant, mais les progrès effectués depuis le XIXe siècle sont tels qu'il est devenu impossible de prétendre que le vivant puisse « émerger » de façon spontanée, sans une Intelligence créatrice et organisatrice. D'ailleurs, Pasteur avait déjà réfuté cette croyance en la « génération spontanée ». Les biologistes savent très bien que pour que la vie puisse « émerger », il faut que soient d'abord inventés et mis en place deux langages, celui de l'ADN et celui des protéines, avec un dictionnaire-traducteur entre les deux pour que les instructions transportées par le langage du message génétique, soient traduites et comprises par l'autre langage.

On va vous suspecter d'être « créationniste » !

Les « créationnistes » sont « fixistes », ils refusent le fait scientifique d'une progression qu'on appelle évolution. Ils ne tiennent pas compte du fait que « la Création n'est pas encore achevée », ce qu'a rappelé Benoît XVI aux Bernardins en 2008. Il faut les aider à ne pas avoir peur d'une Création qui se poursuit par étapes montantes, depuis 13,75 milliards d'années, ce qu'avaient vu les prophètes d’Israël quand ils nous parlent des six étapes symboliques de la Création. Ils étaient les seuls à envisager une Création inachevée et par étapes montantes, ce que les adversaires du judéo-christianisme n'ont pas manqué de reprocher... « Votre Dieu est impuissant : il n'est même pas capable de créer le monde instantanément ! »

Pourtant, vous n'êtes pas « évolutionniste »...

Ceux qui se disent « évolutionnistes », depuis Darwin, prétendent que cette évolution biologique est la preuve qu'il n'y a aucune Intelligence créatrice. Il s'agit donc de vérifier si cette hypothèse est possible ou pas. Si c'était le cas, l'univers serait seul (pas de Créateur intelligent). Aucune intelligence n'organiserait rien, et donc, tout serait dû au « hasard » seul qui, par définition, est aveugle et sans intelligence. Si on commence à dire que le hasard est intelligent ou « prodigieux » comme Jacques Monod, alors ce n'est plus du hasard ! Il se réclamait de l'Antique philosophie des « atomistes » matérialistes de Démocrite. On est donc en droit de leur demander comment ce hasard « idiot » a réussi à produire de la vie et de la pensée, à partir d'atomes ni vivants, ni pensants... Cette critique était déjà exprimée par d'autres matérialistes : les stoïciens, qui voyaient bien que la vie et la pensée ne pouvaient pas « émerger » de la « matière » privée de vie et de pensée. Quant à Aristote, il estimait les atomistes frappés de folie (mania), leur reprochant cette croyance archaïque et naïve d'une organisation des atomes au « hasard » pour constituer des organismes vivants : beaucoup trop complexes pour être dus au hasard SEUL. Vous voyez, les judéo-chrétiens ne sont pas seuls à envisager une Intelligence organisatrice. Et les arguments des deux familles matérialistes s'annulent mutuellement. Mais les stoïciens sont accusés de panthéisme, ce qui est vrai, car pour résoudre le problème de l'apparition de la vie et de la pensée, ils affirment que ces deux propriétés étaient déjà dans les atomes, de façon cachée. Mais où étaient-elles, peu après le Big Bang, quant il n'y avait encore aucun atome dans notre univers ? Leur théorie s'écroule, ils ont alors recours au mythe des univers multiples (multivers) qui a le mérite d'être invérifiable ! Le recours au mythe a donc changé de camp depuis que les sciences confirment les affirmations bibliques sur l'univers, les vivants et l'Homme .

Entre « créationnistes » et« évolutionnistes », il existe une troisième voie ?

Exactement. On a essayé de nous faire croire qu'il n'y avait pas d'autre alternative que ces deux extrêmes. En réalité, on constate le fait d'une progression qui va toujours du plus simple vers le plus complexe, pour aboutir à l'être humain. Ce que la Bible est seule à nous raconter (à ma connaissance). Elle a donc vu juste bien avant la révolution de la connaissance du XXe siècle. Ce n'est pas du « concordisme », mais une confirmation qui constitue un indice supplémentaire pour notre enquête.

Mais cette enquête ne conduit-elle pas à une position déiste ?

Dans un premier temps, les indices nous montrent en effet que l'hypothèse d'une Intelligence créatrice est plus raisonnable que celle du matérialisme athée. Comment en savoir plus sur ce Créateur ? En menant une autre recherche, tout aussi objective : un Créateur n'aurait-il pas essayé d'entrer en relation avec des êtres humains doués d'intelligence ? Si oui, on doit en voir des traces dans l'histoire de l'humanité. Comment discerner entre toutes les pistes trouvées parmi les religions et les philosophies contradictoires ? C'est toujours l'expérience qui nous guide : si une philosophie ou religion dit VRAI sur l'univers, les vivants, l'Homme, on aura tout intérêt à l'étudier de près car il y a fort à penser que ses informations viennent en effet du Créateur lui-même. C'est ce que prétendaient les prophètes d’Israël et le Christ, qui, précisément, sont désormais confirmés.

Le hasard n'existe pas ?

Cette « cause fictive des événements soumis à le seule loi des probabilités » joue un grand rôle, sans aucun doute. Mais n'oublions pas que la vraie question est de savoir si ce hasard est SEUL. Or, on voit bien que les atomes ne s'organisent pas tout seuls, par hasard, pour constituer des organismes vivants.

Les atomes reçoivent des instructions inscrites sur un message : le message génétique. Vous pouvez toujours essayer de lancer des lettres d'alphabet jusqu'à ce qu'elles écrivent un message comme un discours électoral, par exemple. Espérons que le hasard vous conduira à une démocratie, plutôt qu'à un totalitarisme ! En réalité, elles n'écriront rien du tout. Le hasard n'a jamais écrit SEUL, aucun message. Si, par hasard, vos lettres écrivaient www.brunor.fr , alors vous tomberiez sur mon site !