Le JRS – Europe lance son 2ème concours pour étudiants en journalisme

La réalité de « l’accès à l’exil en Europe » cachée derrière les gros titres de journaux

| 1663 clics

ROME, Mercredi 12 décembre 2007 (ZENIT.org) - Inviter des jeunes étudiants en journalisme à débusquer la réalité derrière les titres-chocs qui mettent en exergue la difficile situation des migrants en quête d'une terre d'accueil : c'est l'objectif du concours organisé en ce moment par le Service Jésuite des réfugiés (JRS), sur le thème « accès à l'asile », au moment où les procédures d'asile européennes se font de plus en plus difficile.

Déplorant que la réalité du quotidien des demandeurs d'asile, ne soit pas toujours exactement celle qui est décrite par une partie de la presse populaire, le P. Jan Stuyt, directeur du JRS-Europe, attend de ces futurs journalistes qu'ils prennent ce concours comme un défi pour briser les incompréhensions et les mythes.

Ces jeunes étudiants doivent être « ouverts à des choses nouvelles, ouverts à entendre autre chose que ce qu'ils entendent quotidiennement sur un sujet aussi grave que la situation des réfugiés et des demandeurs d'asile en Europe » a expliqué le P. Stuyt dans un entretien à ZENIT.

« Le nombre des demandeurs d'asile en Europe a beaucoup baissé » relève le P. Stuyt. Cette baisse n'est toutefois pas liée à la baisse du nombre de réfugiés ou de personnes ayant besoin d'asile mais au fait que ces derniers « ne peuvent plus entrer en Europe, qu'ils ne peuvent plus avoir accès aux personnes qui peuvent traiter leurs demandes », explique-t-il.

« Les barrières sont de plus en plus hautes, les patrouilles en Méditerranée sont intensifiées et les gens sont arrêtés aux frontières, c'est-à-dire à l'aéroport d'Amsterdam, ou à l'aéroport de Rome ou dans le désert, en Algérie, au Maroc » a-t-il poursuivi.

Pour le P. Stuyt, ce concours pour étudiants en journalisme « est une autre manière de donner la voix aux sans voix, d'être leur porte-parole ». Il permet aussi d'attirer l'attention de cette nouvelle génération de journalistes, sur l'importance « de traiter ces sujets de manière enthousiaste, et surtout en se basant sur les faits ».

« Une certaine fatigue est en train de s'installer concernant la situation des émigrants, des étrangers en général » relève-t-il. « Les jeunes sont curieux, enthousiastes. Ce concours s'adresse donc à eux pour qu'ils apprennent à chercher la vérité et la fasse partager ».

Pour le responsable du Service jésuite des réfugiés à Bruxelles, il est important aujourd'hui de se concentrer sur « un journalisme jeune ». « Peu importe le nombre d'inscrits à ce concours ; c'est de toute façon 100 fois plus de personnes qui auront réfléchi sur le thème. Et c'est ça que nous voulons provoquer , estime le P. Stuyt.

Dans son communiqué, le JRS précise que pour participer au concours, dont la limite pour la réception des articles au siège du JRS-Europe, à Bruxelles, est prévue le 22 février 2008 à 14h00, il suffit d'être étudiant dans un institut supérieur d'éducation d'un Etat membre du Conseil de l'Europe, ou en avoir été diplômé depuis moins de douze mois.

Les articles, qui peuvent être rédigés en n'importe quelle langue européenne, seront examinés par un Jury international de journalistes professionnels, ce qui « pour des journalistes en début de carrière, représente également un beau défi pour pouvoir être lancé dans ce milieu », commente le P. Stuyt.

Les auteurs des trois meilleurs articles seront invités à Bruxelles pour une cérémonie de remise de leur prix au parlement européen. En outre, les trois articles sélectionnés bénéficieront d'une couverture dans le réseau médias du JRS au niveau national et européen.

Le premier Lauréat sera l'hôte du JRS-Africa pour découvrir un camp de réfugiés : il y rencontrera des réfugiés, des représentants d'ONG et de la presse locale.

[Pour plus d'informations sur ce concours se connecter au site www.jrseurope.org
Le Service Jésuite des réfugiés est une organisation catholique internationale, dont la mission est d'accompagner, servir et défendre les réfugiés et migrants forcés. Le JRS Europe est constitué d'un réseau de plus de vingt bureaux en Europe].

Isabelle Cousturié