« Le lavement des pieds » est une purification de l’âme, déclare Benoît XVI

Il nous rend capables de voir la vérité et le bien

| 1306 clics

ROME, Vendredi 21 mars 2008 (ZENIT.org) - L'Evangile du lavement des pieds nous invite à nous laisser purifier par Dieu, à le laisser nous rendre capables de la communion avec lui et avec nos frères, a expliqué hier le pape Benoît XVI.

Comme de coutume, le pape a présidé, le Jeudi Saint, en fin d'après-midi, la messe de la dernière Cène, in Cena Domini, dans la basilique de Saint-Jean-de-Latran.

« Jour après jour, nous sommes comme recouverts de salissures diverses, de paroles vides, de préjugés, d'une sagesse réduite et altérée ; une multitude de fausses vérités ou de mensonges s'infiltrent sans cesse dans notre être intérieur », a déclaré le pape.

« Tout cela blesse et contamine notre âme, tout cela menace de nous rendre incapables de voir la vérité et le bien », a-t-il ajouté.

« Si nous accueillons les paroles de Jésus avec un cœur attentif, elles se révèlent de véritables bains, des purifications de l'âme, de l'homme intérieur », a-t-il poursuivi.

« C'est à cela que nous invite l'Evangile du lavement des pieds : à toujours nous laisser laver par cette eau pure », à laisser Dieu « nous rendre capables de la communion conviviale avec Dieu et nos frères », a expliqué le pape.

Benoît XVI a souligné que « nous avons besoin de ce ‘lavement des pieds', de ce lavement des péchés quotidiens et pour cela nous avons besoin de la confession des péchés dont parle saint Jean dans cette Lettre... Nous avons besoin de la confession sous la forme du sacrement de la réconciliation. Par ce sacrement le Seigneur lave toujours à nouveau nos pieds sales afin que nous puissions nous asseoir à table avec Lui ».

Benoît XVI a précisé que « dans le lavement des pieds, Jésus met en évidence... le contenu du mystère du Christ ».

Le lavement des pieds indique le « sacramentum Christi dans son ensemble, son service de salut, sa descente jusqu'à la croix, son amour jusqu'à la fin qui nous purifie et nous rend capables de Dieu » mais « le Seigneur élargit le sacramentum en en faisant l'exemplum, un don, un service envers les frères », a expliqué le pape.

« Nous devons nous laver les pieds les uns les autres dans le service quotidien et réciproque de l'amour, a-t-il déclaré. Nous devons nous laver les pieds dans le sens où nous devons aussi nous pardonner les uns les autres ».

« C'est à cela que nous exhorte le Jeudi Saint : ne pas laisser la rancœur envers l'autre empoisonner notre âme. Il nous exhorte à purifier continuellement notre mémoire, en nous pardonnant réciproquement du fond du cœur, en nous lavant les pieds les uns les autres, afin de pouvoir nous rendre ensemble au banquet du Seigneur », a-t-il ajouté.

« Le Jeudi Saint est un jour de gratitude et de joie pour le grand don de l'amour jusqu'à la fin que nous a fait le Seigneur. En cette heure prions le Seigneur afin que cette joie et cette gratitude deviennent en nous la force d'aimer ensemble avec son amour », a conclu le pape.

A la demande de Benoît XVI, la collecte du Jeudi Saint était destinée à venir en aide à un orphelinat de Cuba, « la edad de oro », situé à la Havanne.

Une vidéo de la messe de la dernière Cène est disponible sur le site : h2onews.org

Gisèle Plantec