Le moment de l'acceptation du pape François

Des gestes significatifs, par le card. Barbarin

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1458 clics

Le cardinal Barbarin souligne l’« acceptation » du pape François envers le nouveau ministère qui lui été confié.

Lors d’une conférence de presse ce 14 mars, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, est en effet revenu sur l’élection du pape François, advenue hier soir, 13 mars 2013, au cinquième scrutin du conclave.

A partir du moment de l’élection, les évènements ne sont plus sous le sceau du secret. Aussi le cardinal a évoqué les gestes « significatifs » posés par le nouveau pape dès son élection.

Le cardinal s’est d’abord arrêté sur l’« acceptation » du pape François, qui a déclaré : « J’ai conscience d’être un homme pécheur … mais puisqu’on me donne cette charge je l’accepte ».

Une acceptation qui n’est pas sans résonnance avec « le temps du carême », a fait observer le cardinal.

Puis le pape a expliqué qu’il choisissait le nom « François » à cause de saint François d’Assise, a poursuivi le cardinal.

Le pape François s’est ensuite retiré dans la « chambre des larmes », pour se revêtir de blanc, a-t-il ajouté. Et au lieu de prendre une nouvelle croix pectorale, comme il est d’usage, il a préféré garder sa croix pectorale d’évêque : « J’en ai déjà une ».

Une fois le pape revenu, il est d’usage qu’il prenne place dans la cathèdre située devant l’autel de la chapelle, et que tous les cardinaux viennent lui rendre hommage un par un.

Mais le pape François est allé d’abord saluer lui-même le cardinal Ivan Dias, qui ne peut se déplacer, a rapporté le cardinal Barbarin en soulignant son attention envers les autres. Puis il a choisi de rester debout pour l’hommage des cardinaux.

Hier soir enfin, s’est souvenu le cardinal, lors du dîner, le nouveau pape a déclaré aux cardinaux sur le ton de la boutade : « J’espère que Dieu vous pardonnera ».