« Le Moyen-Orient : De la crispation communautaire à l'espérance de paix »

« Sociétés et religions », première conférence

| 1642 clics

ROME, Mardi 6 février 2007 (ZENIT.org) – « Le Moyen-Orient : De la crispation communautaire à l'espérance de paix » : c’est le titre d’une première conférence organisée par l’ambassade de France près le Saint-Siège, dans le cadre du cycle intitulé : « Sociétés et religions ».



La conférence réunira, lundi prochain, 12 février, à 18h, Joseph Maïla, politologue, ancien Recteur de l'Institut Catholique de Paris et le Prof. M.A. Ayuso Guixot, Président de l’Institut pontifical pour les Etudes arabes et islamique (Pontificio Istituto di Studi Arabi e d'Islamistica, PISAI), sur la question du « communautarisme religieux ».

Le Centre culturel Saint-Louis de France organise ce cycle de conférences « Sociétés et religions » pour analyser le rôle du facteur religieux dans les grands problèmes contemporains.

Le thème de cette première conférence posera les questions : Comment concilier l'appartenance communautaire et l'identité citoyenne ? Entre une résolution des conflits dont l'urgence s'impose et la montée des crispations communautaires : quelles voies pour la paix ? Quelles paroles d'espérance dans un temps qui semble d'exaspération ?

Spécialiste du Moyen-Orient, Joseph Maïla a consacré de nombreux écrits à la question libanaise dont, notamment, une analyse détaillée des Accords de Taëf publiée à Oxford.

Il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Son dernier ouvrage « De Manhattan à Bagdad. Au delà du Bien et du Mal », (2003) écrit en collaboration avec Mohammed Arkoun, est paru aux éditions Desclée de Brouwer.

Joseph Maïla est Directeur du Centre de Recherche sur la Paix (CRP) ainsi que de l'Institut de Formation à la Médiation et à la Négociation (IFOMENE). Il a occupé la fonction de Doyen de la Faculté de Sciences Sociales et Economiques puis de Recteur de l'Institut Catholique de Paris.

Par ailleurs, il a été de 1977 à 1984 vice-doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.