Le nom de Jésus imprimé sur le coeur

L'incroyable destinée de la bienheureuse Eustochium de Padoue

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 886 clics

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire, entre autres, de la bienheureuse Eustochium de Padoue, vierge (1433-1459), qui eut le nom de Jésus imprimé sur le cœur.

L’histoire d’Eustochium Bellini est aussi incroyable que documentée et riche d’enseignements à chaque moment : un appel à la conversion du regard sur autrui. Heureuse conïncidence avec le début du carême....

Une moniale avait peut-être rompu son vœu de chasteté ou avait subi un viol: l’enfant naquit et fut baptisée au monastère, sous le nom de Lucrèce.

L’évêque apprit la naissance, dipersa la communauté, et éloigna l’enfant de sa mère. Cependant Lucrèce put aller à l’école au monastère et demanda à y devenir moniale. L’évêque approuva. Elle prit le nom d’Eustochium en l’honneur de la disciple de saint Jérôme.

Mais un trouble psychologique faisait alterner en elle moments de douceur et crises de violence contre elle-même.  On crut à une possession: elle fut attachée, privée de nourriture et de boisson. L’abbesse tomba malade: on l’accusa. La population voulait brûler la “sorcière”.

L’évêque la mit à l’abri d’une cellule, au pain et à l’eau, pendant trois mois. L’abbesse guérit. Eustochium survécut, en pleine possession de ses facultés mentales. On voulut alors la persuader de se marier. Mais elle choisit de rester au couvent, et elle y édifia ses compagnes par sa patience et sa dévotion.

Epuisée, elle s’endormit en Dieu à l’âge de 26 ans: le nom de Jésus était imprimé comme par le feu sur son cœur. Apparitions et miracles eurent lieu sur sa tombe et son corps exhumé fut retrouvé intact.