Le nouveau supérieur des jésuites ? Un excellent choix, selon le P. Molinari

Commentaire du postulateur général de la Compagnie de Jésus

| 1753 clics

ROME, Mercredi 23 janvier 2008 (ZENIT.org) - « Grâce à Dieu, ce choix est le meilleur », s'est exclamé le père Paolo Molinari, ancien professeur de théologie et postulateur général de la Compagnie de Jésus, après l'élection du nouveau préposé général des jésuites, le père Adolfo Nicolás.

Enthousiaste, le théologien jésuite a expliqué à ZENIT que « l'Esprit Saint a soufflé fort et que les pères se sont laissés guidés par lui ».

« Ce choix est un très bon choix, a-t-il souligné, car le nouveau préposé général a une très bonne formation théologienne et un grand esprit missionnaire ».

« Il vient de la région de Tolède-Castille. Historiquement, cette terre est très attachée à son identité chrétienne », a commenté le P. Paolo Molinari.

Il souligne que le nouveau préposé général « est un excellent théologien, et quand la compagnie eut besoin de missionnaires pour le Japon, le P. Nicolás fut l'un des premiers à se proposer ».

Le postulateur général de la Compagnie de Jésus a relevé que « le Japon est un pays difficile à évangéliser » mais que « le père Nicolás, grâce à sa bonne préparation et sa grande expérience en matière d'inculturation, avait une très bonne pratique de l'évangélisation ».

Concernant ses différentes fonctions à la tête de la compagnie, le père Molinari rappelle qu'il a été « provincial et coordinateur de tous les responsables des provinces dans le sud de l'Asie qui vont de Myanmar (Birmanie) à Timor-Est, en passant par la Corée et le Vietnam jusqu'à la jeune province de Chine ».

Le théologien jésuite estime par ailleurs que le père Nicolàs « pour le type de formation reçu et le type de service rendu », semble vraiment répondre aux indications du pape Benoît XVI. « Il nous aidera sûrement à redécouvrir et à renforcer les racines chrétiennes de l'Europe et à témoigner du Christ dans le monde entier », a-t-il estimé.

« C'est un excellent choix qui est de bon augure pour l'avenir », a conclu le père Molinari.

Antonio Gaspari