Le pape à Cassano : auprès des prisonniers, des malades, des plus pauvres

Programme due la visite du 21 juin

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 497 clics

La salle de presse du Saint-Siège publie ce 10 juin 2014 le programme de la visite du pape François à Cassano allo Ionio (ou Cassano all’Jonio), dans la province de Cosenza en Calabre – dans le sud de l’Italie – le 21 juin prochain : une journée chargée, consacrée à la visite des prisonniers, des malades, des personnes âgés, des plus pauvres. Le pape rencontrera aussi le clergé et célébrera une messe avec la population.

Le pape avait lui-même expliqué qu'il entendait demander « pardon » à la population, pour avoir « enlevé » Mgr Nunzio Galantino, évêque du diocèse,, en le nommant secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne (cf. Zenit du 1er avril 2014).

Dans un communiqué annonçant le lancement des préparatifs, Mgr Galantino avait expliqué le « sens réel » de la présence du pape en Calabre : il s’agit pour tous d’entrer dans sa démarche et de « demander pardon » en « s’engageant à corriger ce que ne va pas », « demander pardon aux pauvres pour les avoir laissés seuls et sans voix », aux « non-croyants pour avoir continué à vivre notre foi sans nous demander si ce que nous faisions ou disions pouvait avoir un sens pour eux », « aux jeunes pour n’avoir pas été un exemple crédible », et pour avoir « ignoré leurs besoins » (cf. Zenit du 1er mai 2014).

Le pape partira du Vatican à 7h30 du matin, en hélicoptère, pour atterrir aux environs de 9h sur la place de la prison « Rosetta Sisca » de Castrovillari - à quelque 450 km de Rome. Il visitera la prison, où il prononcera un discours.

A 10h30, le pape se transférera en hélicoptère à Cassano all’Jonio, situé à une quinzaine de kilomètres à l’Est de Castrovillari : il est attendu à 11h sur le terrain de sport “Pietro Toscano”.

Il visitera d’abord les personnes malades, accueillis en soins palliatifs à l’Hospice “San Giuseppe Moscati” de Cassano. Puis à midi, il se rendra à la cathédrale de la ville pour rencontrer les prêtres diocésains, auxquels il adressera son deuxième discours de la journée.

Le pape déjeunera à 13h au séminaire « Jean-Paul Ier », avec les personnes pauvres accueillies par la Caritas diocésaine et avec les jeunes de la communauté Saman, du foyer de rééducation thérapeutique “Mauro Rostagno”.

A 14h30, est prévue une visite aux personnes âgées, dans les jardins de la “Casa Serena sainte Marie de Lorette” de Cassano.

Puis le pape prendra la voiture pour rejoindre la Plaine de Sibari, la plus grande plaine de la Calabre, à l’Est de la ville, au bord de la mer Ionienne. Il y célébrera une messe à 16h avant de repartir aux environs de 18h, de l’héliport Marina de Sibari, pour rentrer au Vatican à 19h30.

Quoiqu’il en soit, comme l’avait précisé Mgr Galantino, « sobriété et solidarité » sont les maîtres-mots de la visite du pape : en préparation de l’événement, pas d’« interventions occasionnelles, ou de frais inutiles ou superflus », mais plutôt des œuvres « structurelles et durables, pour le bien de la ville et de toute la région ».

Cette journée manifeste aussi l’engagement du pape François pour soutenir la lutte contre la mafia, pour réconforter les familles, et pour la conversion des criminels : la Calabre souffre en effet des méfaits de la "N’Drangheta". En janvier dernier, c’est à Cassano all’Jonio, qu’un enfant a été tué par le crime organisé, tragédie que le pape avait dénoncée à l’angélus du 28 janvier (cf. Zenit du 28 janvier 2014).