Le pape à l’Action catholique : se dépenser au service du bien commun

Lettre de Benoît XVI à l’AC italienne

| 916 clics

 ROME, Lundi 9 mai 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI a invité les membres de l'Action catholique italienne à « se dépenser au service du bien commun », dans un message envoyé aux participants à la 14e assemblée générale de ce mouvement sur le thème « Vivre sa foi, aimer la vie. L'engagement éducatif de l'Action catholique ».

Pour se mettre au service du bien commun, le pape a rappelé l'importance de « présences qualifiées » dans les cités, qui soient « gratuites, rigoureuses dans les comportements, fidèles au magistère ecclésial et orientées vers le bien de tous ».

« La formation à l'engagement culturel et politique représente donc pour vous un devoir important. Un engagement qui se réalise avant tout dans la vie quotidienne », a-t-il estimé.

Le pape a aussi invité à « être généreux, accueillants, solidaires et surtout à parler de la beauté de la foi ». « Tant d'hommes, de femmes, de jeunes sont en contact avec notre monde, qu'ils connaissent superficiellement, aveuglés par des images illusoires, et ont besoin de ne pas perdre l'espérance, de ne pas troquer leur dignité », a-t-il expliqué.

« Ils ont besoin de pain, de travail, de liberté, de justice, de paix », a poursuivi Benoît XVI. « Ils ont besoin de foi et nous pouvons les aider, dans le respect de leurs convictions religieuses, dans un échange libre et serein, en offrant avec simplicité, franchise et zèle, notre foi en Jésus Christ ».

Vous, « les laïcs chrétiens », a-t-il ajouté, « vous êtes appelés à offrir avec conviction la beauté de votre culture et les raisons de votre foi, ainsi qu'une solidarité fraternelle, afin que l'Europe soit à la hauteur du défi actuel ».

Faire du terme ‘sainteté' un mot commun

Dans ce message, Benoît XVI a enfin encouragé ces associations à être des lieux d'« apprentissage de sainteté, où l'on s'entraîne à un dévouement total pour la cause du Règne de Dieu, à une organisation de vie profondément évangélique » dans « des lieux de vie au quotidien ».

« Cela exige une prière intense, communautaire comme personnelle, une écoute continue de la Parole de Dieu, une vie sacramentelle assidue », a ajouté le pape.

Benoît XVI a enfin souhaité que l'on fasse du terme « sainteté » un « mot commun » qui ne « désigne pas seulement des états de vie chrétienne héroïques, mais qui indique dans la réalité de tous les jours une réponse décisive et disponible à l'action de l'Esprit-Saint ».