Le pape appelle les chrétiens à agir pour l'abolition de la torture

Il condamne fermement "toute forme de torture"

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 607 clics

Le pape François exhorte les chrétiens à s'engager pour l'abolition de la torture et pour soutenir les victimes. Il condamne fermement "toute forme de torture" et rappelle qu'il s'agit d'un péché "très grave, mortel".

Lors de l'angélus de ce dimanche 22 juin 2014, le pape a en effet évoqué la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, qui aura lieu le 26 juin prochain :

« Chers frères et soeurs, a dit le pape après la prière mariale, le 26 juin prochain ce sera la Journée des Nations Unies pour les victimes de la torture. En cette circonstance, je réaffirme ma ferme condamnation de toute forme de torture et j'invite les chrétiens à s'engager pour collaborer à son abolition et soutenir les victimes et leurs proches. Torturer les personnes est un péché mortel, c'est un péché très grave. »

La Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture a été instaurée en 1997, « en vue d'éliminer totalement la torture et d'assurer l'application effective de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, qui est entrée en vigueur le 26 juin 1987 », rappelle l'ONU. Le Saint-Siège a adhéré à cette convention en 2002.

L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) organise dans la nuit du 26 au 27 juin la 9e édition de la Nuit des Veilleurs, qui invite les croyants à veiller partout dans le monde, lors d’événements organisés près de chez eux.

Elle propose aussi « de porter par la prière et d’envoyer des messages de soutien à dix victimes de la torture », parmi lesquelles « le pasteur Behnam Irani, condamné pour avoir animé des services religieux et détenu depuis mai 2011 » et « Martin Assogba, un défenseur des droits de l’homme béninois ».