Le pape au clergé de Rome : le prêtre n’est pas un « administrateur »

Benoît XVI rencontre les prêtres du diocèse

| 2936 clics

 ROME, Jeudi 10 mars 2011 (ZENIT.org) - Le prêtre n'est pas un « administrateur », mais un homme choisi par Dieu pour imiter le Christ, qui sait comme lui être humble, aimer l'humanité, avoir une sensibilité pour les pauvres, soutenir avec courage l'Eglise là où elle est menacée.

Comme chaque année, Benoît XVI a rencontré ce jeudi les prêtres du diocèse de Rome, guidés par le cardinal vicaire Agostino Vallini, et leur a proposé une lectio divina sur le chapitre 20 des Actes des Apôtres, a rapporté Radio Vatican.

Le prêtre n'est pas « un patron de la foi », a affirmé le pape devant les prêtres romains. « On n'est pas prêtre à temps partiel ; on l'est toujours, de toute son âme, de tout son cœur ».

« C'est important : le prêtre ne prêche pas un christianisme à la carte, selon ses goûts, il ne prêche pas un Evangile selon ses idées préférées, selon ses idées théologiques : il ne peut se soustraire à une annonce totale, à toute la volonté de Dieu, même une volonté qui dérange, même les thèmes qui, personnellement ne me plaisent pas beaucoup », a ajouté Benoît XVI.

A partir du texte de saint Paul, a encore rapporté Radio Vatican, le pape a abordé le thème de la conversion. « Ne perdons pas le zèle, la joie d'être appelés par le Seigneur. La joie de pouvoir aller avec le Christ jusqu'au bout, toujours dans l'enthousiasme d'être appelés par le Christ pour ce grand service », a-t-il affirmé.

Pour Benoît XVI, le prêtre, comme saint Paul, ne doit pas penser à sa simple « survie biologique ». Se protéger est important, a-t-il expliqué, mais sans oublier que l'offrande de soi, même jusqu'au don de la vie, assimile le prêtre à son modèle, le Christ.

« Seul Dieu peut nous faire prêtres, seul Dieu peut choisir ses prêtres et si nous sommes choisis, nous sommes choisis par Lui », a poursuivi le pape. « Ici apparaît clairement le caractère sacramentel du presbytérat et du sacerdoce qui n'est pas une profession. C'est une élection de l'Esprit-Saint ».

Le prêtre, a-t-il ajouté, est appelé à « veiller » et à prier intensément. « Prier et méditer la Parole de Dieu n'est pas un temps perdu pour le soin des âmes, mais c'est la condition pour que nous puissions être réellement en contact avec le Seigneur et parler ainsi de première main du Seigneur aux autres ».

L'Eglise est menacée et le sera toujours, a encore affirmé le pape, selon Radio Vatican. « La vérité est plus forte que le mensonge, l'amour est plus fort que la haine, Dieu est plus fort que toutes les forces contraires à Dieu ». « Avec cette joie, avec cette certitude, prenons la route dans les consolations de Dieu et les persécutions du monde », a-t-il invité.