Le pape aux évêques indiens : la famille, une source de grand bien

| 977 clics

ROME, Mardi 31 mai 2011 (ZENIT.org) – Malgré les « défis graves » qui menacent la famille en Inde, la famille est une « source de grand bien pour la communauté », a rappelé le pape en recevant,ce lundi au Vatican, un troisième groupe de prélats de la Conférence épiscopale d’Inde en visite Ad limina à Rome.

Devant les prélats de rite latin des provinces indiennes d’Hyderabad, Visakapattanam, Verapoly et Trivandrum, le pape a rappelé combien les familles, « Eglises domestiques », doivent être « des exemples de l’amour, du respect et du soutien réciproques qui devraient animer les relations humaines à tous niveaux ».

Le pape a souhaité qu’elles restent fidèles « à la prière, à la méditation des Ecritures et à une participation totale à la vie sacramentelle de l’Eglise » pour contribuer « à alimenter ‘cet amour inconditionné’ entre elles et dans la vie des paroisses ». Les familles seront ainsi « une source de grand bien pour la communauté ».

« Beaucoup d’entre vous m’ont parlé des défis graves qui menacent de miner l’unité, l’harmonie et la sainteté de la famille et de l’œuvre que nous devons accomplir pour créer une culture de respect pour le mariage et pour la vie familiale », a ajouté le pape.

« Une catéchèse saine qui s’adresse surtout à ceux qui se préparent au mariage fera beaucoup pour nourrir la foi des familles chrétiennes et les aidera à rendre un témoignage vibrant et vivant de la sagesse séculaire de l’Eglise à propos du mariage, de la famille, de l’usage responsable de la sexualité qui est un don de Dieu », a-t-il expliqué.

Dans son discours, le pape a aussi rappelé l’importance de la Parole de Dieu, « qui est à l’œuvre dans les cœurs de tous ceux qui croient ». « Je vous encourage, à travers vos prêtres et avec l’aide de responsables laïcs qualifiés » à faire en sorte que « la totalité de la Parole de Dieu » soit disponible « pour tous ceux qui cherchent à approfondir la connaissance et l’amour du Seigneur ».

Benoît XVI a enfin salué « les signes incisifs de la charité de l’Eglise dans de nombreux domaines d’activité sociale ». « A travers leur témoignage de charité chrétienne – a ajouté Benoît XVI – les écoles de l’Eglise préparent les jeunes de toutes religions, ou même d’aucune, à édifier une société plus juste et pacifique ».

« Les organismes de l’Eglise ont été des instruments pour la promotion du microcrédit, aidant les pauvres à s’aider eux-mêmes », a-t-il observé. « Par ailleurs, ils encouragent la mission ecclésiale relative à la charité et à la santé à travers des cliniques, des orphelinats, des hôpitaux et d’autres projets innombrables, destinés à promouvoir la dignité et le bien-être humain, assistant les plus pauvres et les faibles, les personnes seules et âgées, abandonnées et souffrantes ».

Tout en invitant les évêques à « persévérer dans ce témoignage positif et concret », le pape a souhaité que « les fidèles du Christ en Inde continuent à assister toutes les personnes dans le besoin dans les communautés qui les entourent, indépendamment de la race, de l’appartenance ethnique, de la religion ou du statut social, convaincus du fait que tous ont été créés à l’image de Dieu et que tous méritent un égal respect ».