Le pape aux fiancés : Ne renoncez pas à poursuivre un haut idéal de l’amour

enoît XVI à Ancône pour la clôture du congrès eucharistique italien

| 2069 clics

ROME, Lundi 12 septembre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI a rappelé aux fiancés le « haut idéal de l’amour », les exhortant à se préparer avec confiance au mariage « pour toujours », aidés par le Christ qui est « capablede rendre un amour humain fidèle, heureux et indissoluble ».

Lors de sa visite pastorale à Ancône, pour la conclusion du 25eCongrès eucharistique national italien, le pape s’est adressé aux fiancés, leur rappelant aussi que la cohabitation est loin d’être « une garantie pour l’avenir ». « Brûler les étapes finit par ‘brûler’ l’amour », a-t-il affirmé.

Lors de cette rencontre sur le thème « Je te fiancerai à moi » (Os 2,22), le pape a tout d’abord évoqué une « époque difficile » pour les jeunes confrontés à de multiples difficultés, comme celle de trouver « un travail stable », ce qui les pousse parfois à « remettre à plus tard la prise de décisions définitives ».

Benoît XVI a aussi déploré « l’exaltation apparente du corps qui, en réalité, banalise la sexualité et tend à la faire vivre en dehors d’un contexte de communion de vie et d’amour ».

« Chers jeunes, n’ayez pas peur d’affronter ces défis ! Ne perdez jamais l’espérance », a exhorté le pape. « Ayez le courage, même dans les difficultés, de rester fermes dans la foi. Soyez certains qu’en toutes circonstances, vous êtes aimés et protégés par l’amour de Dieu qui est notre force », a-t-il affirmé en invitant à la prière personnelle et communautaire.

« Soyez certains que l’Eglise vous est proche, qu’elle vous soutient, qu’elle ne cesse de vous regarder avec une grande confiance. Elle sait que vous avez soif de valeurs, les vraies, celles sur lesquelles cela vaut la peine de construire votre maison ! La valeur de la foi, de la personne, de la famille, des relations humaines, de la justice ».

En tant que fiancés, a ajouté Benoît XVI, « vous vivez une saison unique qui ouvre à la merveille de la rencontre et fait découvrir la beauté d’exister et d’être précieux pour quelqu’un, de pouvoir vous dire réciproquement : tu es important pour moi. Vivez avec intensité, gradualité et vérité ce chemin. Ne renoncez pas à poursuivre un haut idéal de l’amour, reflet et témoignage de l’amour de Dieu ! ».

Avec force, le pape a invité les jeunes à éviter de s’enfermer « dans des rapports intimes, faussement rassurants » : « faites plutôt que votre relation devienne le ferment d’une présence active et responsable dans la communauté ».

« N’oubliez pas, ensuite, que pour être authentique, l’amour demande aussi un chemin de maturation : à partir de l’attraction initiale et du fait de ‘se sentier bien’ avec l’autre, apprenez à ‘vouloir du bien’ à l’autre, à ‘vouloir le bien’ de l’autre. L’amour vit de gratuité, de sacrifice de soi, de pardon et de respect de l’autre », a-t-il ajouté.

« Tout amour humain est marqué par l’Amour éternel de celui qui nous a créés et dont la grâce sanctifie le choix d’un homme et d’une femme de se remettre réciproquement leur vie dans le mariage. Vivez ce temps des fiançailles dans l’attente confiante de ce don qui doit être accueilli en parcourant un chemin de connaissance, de respect, d’attentions que vous ne devez jamais perdre : ce n’est qu’à cette condition que le langage de l’amour restera significatif, y compris avec le passage des années ».

« Préparez-vous à choisir avec conviction le ‘pour toujours’ qui comprend l’amour : l’indissolubilité, avant d’être une condition, est un don à désirer, à demander et à vivre », a insisté le pape. « Et ne pensez pas, selon une mentalité répandue, que la cohabitation soit une garantie pour l’avenir. Brûler les étapes finit par ‘brûler’ l’amour, qui a besoin, au contraire, de respecter le temps et la gradualité dans ses expressions : il a besoin de donner une place au Christ qui est capable de rendre un amour humain fidèle, heureux et indissoluble ».

Benoît XVI a enfin rappelé les piliers de chaque famille que sont la fidélité, l’indissolubilité et la transmission de la vie.

« L’amour véritable promet l’infini ! », a-t-il conclu. « Faites donc de votre temps de préparation au mariage un itinéraire de foi : redécouvrez pour votre vie de couple la centralité de Jésus-Christ et du cheminement dans l’Eglise ».

Marine Soreau