Le pape aux jeunes : « On ne peut pas suivre Jésus en solitaire »

Benoît XVI préside la messe de clôture de la 26e JMJ à Madrid

| 2131 clics

ROME, Dimanche 21 août 2011 (ZENIT.org) – En célébrant la messe de clôture de la 26e Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ), à Madrid, Benoît XVI a invité les jeunes à ne pas céder à la tentation de vivre leur foi « en solitaire » et selon une « mentalité individualiste », au risque de ne « jamais rencontrer Jésus ». Avec force, il a rappelé l’importance de marcher avec le Christ « dans la communion de l’Eglise ».

Après le violent orage qui a secoué la base aérienne de Cuatro Vientos lors de la veillée du pape avec les jeunes, hier soir, le soleil était revenu ce dimanche sur l’immense esplanade située à quelques kilomètres de Madrid.

A son arrivée, accueilli par le roi Juan Carlos et la reine Sofia d’Espagne, le pape a ensuite adressé un message réconfortant aux jeunes qui ont passé la nuit – fraîche, aux dires des pèlerins – à la belle étoile. « J’ai bien pensé à vous. J’espère que vous avez pu dormir malgré le mauvais temps – a-t-il affirmé. Je suis sûr que ce matin vous vous êtes réveillés en levant plus d’une fois les yeux au ciel, pas seulement les yeux mais aussi le cœur ».

1,5 à 2 millions de personnes ont assisté à cette messe. Pour des raisons de sécurité, nombre de pèlerins ayant rejoint l’esplanade ce matin pour assister à la messe de clôture du pape ont été redirigés vers d’autres lieux disposant d’écrans géants.

Au cours de l’homélie, devant une foule recueillie, Benoît XVI s’est adressé aux jeunes pèlerins avec une affection toute paternelle : « En vous voyant ici, venus en grand nombre de tous les horizons, mon cœur est plein de joie, pensant à l’affection spéciale avec laquelle Jésus vous regarde ».

En rappelant que la foi suppose une « relation personnelle » avec le Christ, « l’adhésion de toute la personne, avec son intelligence, sa volonté et ses sentiments », le pape a invité les jeunes à répondre au Christ avec « générosité et courage ».

« Dites-lui : Jésus, je sais que tu es le Fils de Dieu, que tu as donné ta vie pour moi. Je veux te suivre avec fidélité et me laisser guider par ta parole. Tu me connais et tu m’aimes. J’ai confiance en toi et je remets ma vie entre tes mains. Je veux que tu sois la force qui me soutienne, la joie qui ne me quitte jamais », a-t-il proposé.

«  Aimez l’Église qui vous a engendrés dans la foi »

S’appuyant sur un passage de l’Evangile du jour, « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église », le pape a rappelé le lien fort qui unit l’Eglise à Dieu. « L’Église n’est pas une simple institution humaine, comme n’importe quelle autre, bien plus elle est étroitement unie à Dieu », a-t-il affirmé. « L’Église ne vit pas par elle-même, mais elle vit par le Seigneur. Il est présent au milieu d’elle, et lui donne vie, aliment et force ».

Tout en invitant les jeunes à mettre le Christ « au centre » de leur vie, le pape a aussi rappelé « que suivre Jésus dans la foi c’est marcher avec Lui dans la communion de l’Église ».

« On ne peut pas suivre Jésus en solitaire », a-t-il insisté. « Celui qui cède à la tentation de marcher ‘à son propre compte’ ou de vivre la foi selon la mentalité individualiste qui prédomine dans la société, court le risque de ne jamais rencontrer Jésus Christ, ou de finir par suivre une image fausse de Lui ».

« Aimez l’Église qui vous a engendrés dans la foi », a encore exhorté le pape en recommandant la participation à l’Eucharistie dominicale, la réception fréquente du sacrement du pardon, et la fidélité à la prière et à la méditation de la Parole de Dieu.

Il a enfin invité les jeunes à témoigner de leur foi au Christ « dans les milieux les plus divers, y compris ceux dans lesquels il y a refus ou indifférence ». « On ne peut pas rencontrer le Christ et ne pas le faire connaître aux autres. Ne gardez donc pas le Christ pour vous-mêmes. Transmettez aux autres la joie de votre foi. Le monde a besoin du témoignage de votre foi, il a certainement besoin de Dieu ».

« À vous aussi incombe le devoir extraordinaire – a conclu le pape – d’être des disciples et des missionnaires du Christ dans d’autres terres et pays où se trouve une multitude de jeunes qui aspirent à de très grandes choses et qui, découvrant dans leurs cœurs la possibilité de valeurs plus authentiques, ne se laissent pas séduire par les fausses promesses d’un style de vie sans Dieu ».

Envoi en mission

A l’issue de cette cérémonie de clôture des JMJ, le cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs, a pris la parole pour remercier le pape et annoncer « l’envoi en mission » des jeunes par Benoît XVI.

A sa suite, le pape a béni les petites croix que chaque jeune a reçu dans son sac à dos du pèlerin.

Il a aussi symboliquement remis cette croix à 5 jeunes représentant les 5 continents. Parmi eux, un jeune Français, Maxime Foucard, qui doit prochainement partir comme volontaire aux Philippines avec l’organisation de solidarité internationale Fidesco.

Agé de 28 ans, Maxime Foucard a quitté son travail en Avignon pour donner deux ans de sa vie au service des plus démunis : il rejoint la Fondation Tulay Ng Kabataan, qui vient en aide aux enfants les plus pauvres, des rues et des bidonvilles de la capitale philippine.

Sous les vivats des jeunes du monde entier, Benoît XVI a ensuite récité la prière de l’Angélus. Le pape devait ensuite rejoindre la nonciature apostolique de Madrid pour déjeuner avec les cardinaux espagnols et les membres de la suite papale.

« L'incident le plus douloureux »

Lors d'une conférence de presse, les organisateurs de la JMJ ont évoqué l'incident qui a été pour eux « le plus douloureux » : l'impossibilité de distribuer la communion à plusieurs centaines de milliers de jeunes pendant la messe de clôture de la JMJ. Seuls les jeunes situés dans les secteurs proches de l'autel ont pu communier. La cause de cet incident : le violent orage qui s'est abattu hier soir sur la base aérienne provoquant l'écroulement de l'une des 17 tentes prévues pour l'adoration nocturne et pour la distribution de la communion. Après l'orage, la police a par ailleurs interdit l'accès d'une dizaine d'autres tentes pour des raisons de sécurité. Les organisateurs avaient prévu que des messes soient célébrées ce dimanche matin à six heures dans les tentes. Les hosties nécessaires pour la messe de clôture avec Benoît XVI auraient dû être consacrées lors de ces messes.

Marine Soreau (avec de l'information d'Inma Alvarez)