Le pape béatifie trois martyrs bulgares

Le métropolite orthodoxe de Plovdiv assiste à la célébration

| 615 clics

ROME, dimanche 26 mai 2002 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II a béatifié ce dimanche trois martyrs bulgares victimes du pouvoir communiste en 1952.



La messe de béatification a eu lieu sur la place Alexander Battenberg, en plein centre de Plovdiv, la ville du pays ayant le plus grand nombre de catholiques. Environ 25.000 personnes ont participé à la célébration. Des catholiques mais aussi des orthodoxes et des musulmans.

Le métropolite orthodoxe Arsenij de Plovdiv a lui aussi assisté à la célébration. Il avait accueilli le pape avec des paroles émouvantes sur « l’union des Eglises dans le Christ ».

L’autel avait été placé près d’un bâtiment qui était jadis le siège du Parti Communiste de la ville.

Les trois nouveaux bienheureux étaient des religieux augustiniens de l’Assomption : Kamen Vitchev (1893-1952), Pavel Djidjov (1919-1952) e Josaphat Chichkov (1884-1952). Ils furent fusillés dans la prison de Sofia dans la nuit du 11 au 12 novembre 1952. Ils étaient accusés d’être « des espions des services secrets du pape et de l’impérialisme ».

L’évêque Mgr Eugenji Bossilkov, passioniste, fut également martyrisé avec eux. Il fut béatifié par le pape Jean-Paul II en 1988.

Les Assomptionnistes, congrégation fondée en 1845 en France par le père Emmanuel d’Alzon, se sont installés en Bulgarie en 1863 à la demande de Pie IX pour promouvoir les relations avec l’Eglise orthodoxe de Bulgarie qui était encore à l’époque sous occupation turque.

Dans son homélie, en bulgare, dont certains passages ont été lus par un prêtre, Jean-Paul II a souligné le caractère œcuménique des martyrs du christianisme bulgare.

«En pensant aux trois nouveaux Bienheureux, je tiens à rendre hommage à la mémoire des autres confesseurs de la foi, fils de l’Église orthodoxe, qui ont subi le martyre sous le même régime communiste», a-t-il affirmé.

«Ce tribut de fidélité au Christ a uni les deux communautés ecclésiales en Bulgarie jusqu’au témoignage suprême. «Cela ne saurait manquer d’avoir un caractère œcuménique marqué», a-t-il déclaré.

« L’œcuménisme des saints, des martyrs, est peut-être celui qui convainc le plus», a-t-il affirmé.

Les fidèles, parmi lesquels se trouvaient des orthodoxes, répondaient par des acclamations « Saint Père, nous sommes avec toi ! » ou « Sainte Vierge Marie, merci pour notre pape ! »

Après le déjeuner avec les évêques catholiques de Bulgarie, le pape a rencontré le « futur de la Bulgarie », selon ses propres paroles, c’est-à-dire les jeunes, qui avaient rempli la cathédrale de Plovdiv, dédiée à Saint Louis des Français.

Le Saint Père s’est ensuite rendu à l’aéroport international de Plovdiv où il a pris l’avion pour rentrer à Rome. C’était son 96ème voyage international en presque 24 ans de pontificat.