Le pape bénit le nouveau siège de l’Observatoire du Vatican

A Castel Gandolfo

| 2652 clics

ROME, Vendredi 18 Septembre 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI a béni, le 16 septembre, le nouveau siège de l'Observatoire du Vatican, situé à environ deux kilomètres de sa résidence pontificale de Castel Gandolfo.

L'Observatoire, qui se trouvait à l'époque au sein de la Cité du Vatican (il fut créé à l'occasion de la réforme du calendrier grégorien), avait été transféré en 1939 à Castel Gandolfo, pour éviter la pollution lumineuse de Rome.

Le transfert de l'Observatoire et des quinze scientifiques qui y travaillent est lié à l'augmentation croissante du nombre de visiteurs.

L'Observatoire de Castel Gandolfo continue par ailleurs à recevoir des visites et accueille surtout les jésuites en charge de son fonctionnement durant l'été, ainsi que les sessions d'été des jeunes astronomes du monde entier.

Dans une interview à Radio Vatican, le directeur de l'Observatoire, le père jésuite José Gabriel Funes, a affirmé : « Nous voulons être aux frontières de l'Eglise, en dialogue avec le monde de la science et de la culture. D'une part, nous sommes très proches du Saint Père, du Saint-Siège, parce que nous sommes l'Observatoire du Vatican, un observatoire confessionnel, et d'autre part, nous sommes en dialogue et en collaboration avec des scientifiques, des astronomes, qui appartiennent à d'autres religions, d'autres cultures, même avec ceux qui ne croient pas en Dieu ».

Le nouveau siège accueille « avant tout les bureaux et la bibliothèque », qui contient environ 22 000 livres, dont une précieuse collection d'anciens livres et d'œuvres de Copernic, Galilée, Newton, Kepler, Brahe, Clavius et Secchi.

En revanche, il reste dans le Palais Pontifical « les deux plus grands télescopes » ainsi que « deux instruments d'une grande valeur historique : le télescope Schmidt, qui était utilisé pour la recherche avant la fondation du centre en Arizona, et le télescope dit ‘Carte du ciel' ».

Ce télescope constituera « un des points forts » de l'exposition « AStrum 2009. Astronomie et instruments : le patrimoine historique italien 400 ans après Galilée », organisée aux Musées du Vatican du 15 octobre 2009 au 16 janvier 2010.

Par ailleurs, a rappelé le jésuite, un congrès sera organisé, du 6 au 11 novembre, en lien avec l'Académie pontificale des Sciences, sur la recherche de la vie dans l'univers.

L'Observatoire astronomique du Vatican, un des plus anciens au monde, est un institut de recherche scientifique qui dépend directement du Saint-Siège. Il a été fondé par le pape Grégoire XIII en 1578. Dès le départ, des astronomes et mathématiciens jésuites y ont travaillé, suivis par d'autres ordres religieux.

En 1981, l'Observatoire a fondé un second centre de recherche, le Vatican Observatory Research Group (VORG), à Tucson (Arizona, Etats-Unis).

Les résultats des recherches de l'Observatoire sont publiés sur des revues internationales. Le rapport annuel est envoyé à environ 400 instituts du monde entier.