Le pape confie Rome à Marie en bénissant la statue du « Monte Mario »

Marie « salut du peuple romain », restaurée après un violent orage

| 2149 clics

ROME, Jeudi 24 juin 2010 (ZENIT.org) - En signe de dévotion à Marie « salut du peuple romain », et d'affection pour les habitants de Rome, le pape Benoît XVI a accepté de bénir la célèbre statue, particulièrement chère au peuple romain, qui domine la ville depuis le « Monte Mario », endommagée en 2009 lors d'un violent orage, et qui vient d'être restaurée.

Benoît XVI s'est rendu ce matin au Centre « Don Orione » où se trouve la statue, pour procéder à la bénédiction.

Dans son discours, le pape a expliqué que cette statue « rappelle des événements dramatiques et providentiels, écrits dans l'histoire et dans la conscience de la ville ».

« Celle-ci fut en effet placée sur le Monte Mario en 1953, en réponse à un vœu populaire prononcé pendant la deuxième guerre mondiale, quand les hostilités et les armes faisaient craindre pour le destin de Rome », a-t-il expliqué.

« Les œuvres romaines de Don Orione lancèrent alors l'initiative de recueillir des signatures pour un vœu à la Vierge. Plus d'un million de citoyens adhérèrent à cette pétition. Le vénérable Pie XII accueillit cette pieuse initiative du peuple qui plaçait sa confiance en Marie et le vœu fut prononcé le 4 juin 1944, devant l'image de la Vierge du Divin Amour », a poursuivi le pape.

« Le jour même, Rome fut libérée de manière pacifique », a-t-il commenté.

« Comment ne pas renouveler aujourd'hui, avec vous, chers amis de Rome, a poursuivi Benoît XVI, ce geste de dévotion à Marie 'salut du peuple romain', en bénissant cette statue ? »

La statue, en cuivre dorée, d'une hauteur de 9 mètres, fut placée sur un piédestal de 20 mètres le 4 avril 1953. Les pieds de la Vierge reposent sur une demi-sphère sur laquelle sont conservées toutes les signatures des personnes qui ont adhéré au vœu de 1944.

La réalisation de la statue fut confiée à un artiste juif, Arrigo Minerbi (1881-1960). Celui-ci était particulièrement lié aux Fils de Don Orione qui l'avaient sauvé, avec sa famille, des rafles nazies et l'avaient hébergé pendant 5 mois, à la fin de 1943, dans l'un de leurs instituts. En signe de reconnaissance pour les religieux, l'artiste sculpta entre autres la statue de Marie « Salut du peuple romain ». Pour les traits de son visage, il s'inspira du visage de Jésus imprimé sur le Suaire conservé à Turin, en se disant que la mère devait avoir les traits de son fils.

Le bras droit de Marie est levé, pour inviter les fidèles à lever les yeux vers le ciel, vers son Fils. Le bras gauche en revanche est tendu vers la ville comme pour invoquer la protection divine sur tous les habitants de Rome.

Gisèle Plantec