Le pape demande des politiques de préservation de l’eau basées sur la solidarité

Message à l’Expo de Saragosse

| 991 clics

ROME, Mardi 15 juillet 2008 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI demande que l'on mette en place des politiques nationales et internationales sur l'eau basées sur la solidarité et la responsabilité, et non sur le simple profit.

Il existe un « droit à l'eau ». Ce droit est basé sur la dignité de la personne humaine. Il ne s'agit donc pas uniquement d'un « bien économique ».

C'est ce que Benoît affirme dans un message adressé au cardinal Renato Raffaele Martino, qui représente le Saint-Siège à l'Exposition internationale sur « Eau et développement durable », qui se déroule à Saragosse, en Espagne.

« Nous devons prendre conscience du fait que l'eau - bien essentiel et indispensable que le Seigneur a donné à l'homme pour conserver et développer la vie - est malheureusement considérée aujourd'hui, en raison du harcèlement et de la pression de multiples facteurs sociaux et économiques, comme un bien qui doit être spécialement protégé par des politiques nationales et internationales claires, et utilisé selon des critères sensés de solidarité et de responsabilité », écrit le pape dans son message.

« L'utilisation de l'eau - qui est valorisée comme un droit universel et inaliénable - est liée aux nécessités croissantes et urgentes des personnes qui vivent dans la pauvreté, en tenant compte du fait que l'accès limité à l'eau potable a des répercussions sur le bien-être d'un nombre très important de personnes et est fréquemment cause de maladies, de souffrances, de conflits, de pauvreté et même de mort », affirme-t-il.

Le pape souligne également que le droit à l'eau est « un droit basé sur la dignité de la personne humaine ; il faut examiner attentivement, dans cette perspective, les positions de ceux qui considèrent et traitent l'eau uniquement comme un bien économique ».

« Son utilisation doit être rationnelle et solidaire, fruit d'une synergie équilibrée entre le secteur public et privé », ajoute-t-il.

Significations religieuses

Pour le pape, l'eau n'est pas « un bien essentiellement matériel » car elle possède également « des significations religieuses que l'humanité croyante et surtout le christianisme, a développées », en donnant à l'eau « une grande valeur comme un précieux bien immatériel, qui enrichit toujours la vie de l'homme sur cette terre ».

« Comment ne pas rappeler, en cette circonstance, le message suggestif qui nous parvient des Saintes Ecritures, traitant l'eau comme un symbole de purification (cf. Ps 50, 4 ; Jn 13, 8) et de vie (cf. Jn 3, 5 ; Ga 3, 27) ? » s'interroge le pape.

Benoît XVI estime que « notre approche des problèmes éthiques, politiques et économiques qui touchent la gestion compliquée de l'eau de la part de tant de sujets intéressés aussi bien dans le domaine national qu'international, ne sera correcte » que si l'on « récupère pleinement cette dimension spirituelle ».

Concert

Ce lundi, qui était la Journée du Saint-Siège, un concert a été donné dans la salle Mozart de l'auditorium de Saragosse, en hommage à Benoît XVI, avec la participation de mille personnes. Le coût des entrées (10 euro chacune) sera destiné à des projets de gestion de l'eau à des fins agricoles en Inde, gérés par Manos Unidas, une institution caritative catholique.

Jesús Colina