Le pape donne rendez-vous aux universitaires à Cologne en août

IIIe Journée européenne des universitaires : veillée à Rome et dans 9 villes d’Europe

| 1125 clics

CITE DU VATICAN, lundi 7 mars 2005 (ZENIT.org) – « Il n’y a pas de contradiction entre la foi et la raison », a affirmé Jean-Paul II dans le message qu’il a adressé ce samedi aux jeunes d’Europe réunis au Vatican pour la IIIe Journée européenne des universitaires, et aux jeunes de neuf autres villes du Continent avec lesquelles des liaisons satellites avaient été établies.



Le pape a également profité de ce message aux jeunes pour leur donner rendez-vous aux Journées Mondiales de la Jeunesse qui auront lieu à Cologne du 18 au 21 août.

Le pape a suivi la rencontre depuis sa chambre à l’hôpital Gemelli de Rome. A la fin de la veillée, qui a eu lieu dans la salle Paul VI du Vatican, c’est le substitut de la secrétairerie d’Etat du Vatican, Mgr Leonardo Sandri, qui a lu le message du pape aux quelque 10.000 jeunes de Rome auxquels ont pu s’unir des jeunes de Bari, Berlin, Bucarest, Lisbonne, Zagreb, Londres, Tirana, Madrid et Kiev grâce à des liaisons satellites.

« Je ne peux pas être présent parmi vous mais je suis tout aussi proche de vous par l’affection et la prière », disait le pape dans son message.

« J’étends mon salut aux jeunes de votre âge qui, à l’occasion de la IIIe Journée européenne des universitaires, participent à la rencontre grâce aux liaisons télévisées. Bari en Italie, puis Berlin, Bucarest, Lisbonne, Zagreb, Londres, Tirana, Madrid, Kiev : l’Europe participe par l’esprit à cet important moment de prière et de réflexion en préparation à la prochaine Journée mondiale de la Jeunesse qui aura lieu précisément au cœur du continent européen, à Cologne » poursuit le pape dans son message lu par Mgr Sandri.

« Je suis heureux que, comme étudiants vous ayez voulu offrir votre contribution spécifique à la préparation d’un rendez-vous aussi significatif de la jeunesse mondiale avec cette réunion qui a pour thème : « La recherche intellectuelle comme chemin pour rencontrer le Christ » ».

« Il n’y a pas de contradiction entre la foi et la raison, affirme le pape. C’est ce que démontre également l’expérience des saints Mages arrivés à Bethléem en utilisant ces deux dimensions de l’esprit humain : l’intelligence qui scrute les signes, la foi qui conduit à adorer le mystère. Pour affronter le voyage long et fatiguant à la recherche du Messie, la raison ne suffisait pas. Il fallait aussi la foi dans le signe de l’étoile pour parvenir à destination. L’espérance et l’ardent désir des rois Mages n’ont pas été vains. Ils ont cherché l’Enfant Jésus à Bethléem et une fois arrivés devant Lui, l’intelligence a eu besoin de la foi pour reconnaître en cet humble Fils de l’homme le Messie attendu, annoncé par les prophètes tout au long de l’Ancien Testament ».

« Soyez toujours animés par le désir de découvrir la vérité de votre vie, exhorte le pape. Que la foi et la raison soient les deux ailes qui vous conduisent vers le Christ, vérité de Dieu et vérité de l’homme. En Lui vous trouverez la paix et la joie. Que le Christ soit le centre de toute votre vie. C’est mon vœu le plus sincère, que je forme de tout cœur, pour tous, en l’accompagnant de l’assurance de ma prière ».

Le pape conclut son message en confiant les jeunes à Marie. « Qu’elle vous enseigne à suivre fidèlement Jésus jusqu’à la Croix et à faire l’expérience de la joie de la résurrection », a-t-il déclaré avant de leur souhaiter à tous une « Bonne Pâque et bonne marche vers Cologne ! »

Tous les jeunes présents dans la salle Paul VI ont reçu une copie de l’encyclique « Fides et ratio » (18 septembre 1998), l’encyclique du pape consacrée aux relations entre la foi et la raison.

A la fin de la veillée, les jeunes ont porté la Croix en procession jusqu’à l’église de saint Agnès, située place Navone, lieu de rencontre et de prière pour les jeunes de Rome.