Le pape écrit à la famille d'une malade en fin de vie

"Une pensée particulière" en célébrant la messe

Rome, (Zenit.org) | 609 clics

« Le Saint-Père désire vous adresser, ainsi qu’à votre fille et à vos proches, l’expression de son affectueuse proximité, vous encourageant à confier votre chère épouse à la tendresse et à la bonté infinie de Dieu notre Père » : ce sont les paroles de réconfort que le pape François a fait parvenir à la famille de Basilia Sforzini, peu de temps avant que celle-ci ne meure.

Basilia était une mère au foyer de 53 ans. Originaire de Corridonia, dans la province de Macerata, en Italie, elle est morte d’un cancer le 5 septembre.

La lettre, venant de la Secrétairerie d’État, était accompagnée d’un chapelet et précisait que le pape François aurait « une pensée particulière » en célébrant la messe.

Le pape demandait aussi à la famille de « prier pour sa personne ».

« Cela a été une immense émotion, raconte Samantha, la fille de Basilia. La lettre est arrivée lundi et je l’ai lue à ma mère le lendemain. Dans une autre lettre du Vatican, on nous demandait si le pape pouvait téléphoner pour parler directement avec ma mère ». Mais Basilia n’a pas survécu à la nuit.

« Nous voulons remercier toutes les personnes qui ont été à nos côtés, ont déclaré Tonino, son mari, et Samantha. Leur présence nous a été d’un grand réconfort. Pour l’enterrement, nous n’avons pas voulu de fleurs : grâce aux dons, nous remettrons la somme de 755 euros à la recherche sur le cancer ».

Traduction d'Hélène Ginabat