Le pape en Calabre : témoignage du prieur de la chartreuse

| 1781 clics

ROME, Vendredi 7 octobre 2011 (ZENIT.org) – Alors que le pape Benoît XVI est attendu ce dimanche 9 octobre en Calabre, dans le sud de l’Italie, où il se rendra notamment à la chartreuse de Serra San Bruno, le P. Jacques Dupont, prieur de la communauté, a souhaité sur Radio Vatican que la visite du pape soit un « soutien » tant pour les Calabrais soumis à un contexte difficile que pour la communauté des chartreux.

Le prieur des Chartreux, cet ordre contemplatif fondé par saint Bruno au 11esiècle, accueillera le pape pour la célébration des vêpres. Il s’entretiendra avecla communauté des chartreux dans leur réfectoire et il effectuera une visite dans une cellule et dans l’infirmerie de la chartreuse.

Dans l’édition française de Radio Vatican, le prieur a salué la visite du pape dans une région où le « contexte est très difficile », en raison d’un chômage persistant et de la forte influence de la mafia locale, laNdrangheta, considérée – selon Radio Vatican – comme la « plus puissante d’Europe ».« J’espère que cela va ouvrir les yeux et inviter ceux qui ont des responsabilités à prendre des mesures qui donnent un futur à cette région et donc avant tout aux jeunes ».

« Nous sommes très reconnaissants au pape d’avoir voulu venir chez nous », a-t-il ajouté. « Nous attendons qu’il nous donne un encouragement à rester fidèles à notre vocation. Le pape étant très marqué par la spiritualité monastique, j’ai confiance qu’effectivement il nous confirmera et il nous encouragera à être toujours plus fils de saint Bruno ».

Dans cette interview, le P. Dupont a décrit la vie des Chartreux, « ordre contemplatif » qui dispose d’une « clôture assez rigoureuse puisqu’en principe nous ne sortons jamais ». « Cela dit, la situation à Serra san Bruno est un peu particulière parce que ce petit village est né de la Chartreuse. De ce fait, les gens sont très liés à nous, cela fait partie de leur identité d’être à côté de notre chartreuse ».

« Ils nous respectent, ils respectent notre solitude, nous leur sommes reconnaissant de leur aide et je crois qu’ils trouvent en nous un point de référence spirituelle, un soutien, parce que la vie ici en Calabre n’est pas facile : manque de travail, mafia. Ils sont dans un contexte qui n’est pas évident », a-t-il ajouté. « Sentir que les Chartreux sont présents par leur prière leur donne certainement un confort et un encouragement ».

Lors de sa visite à cette chartreuse en 1984, Jean-Paul II avait prononcé le mot de « provocation » pour évoquer le style de vie des chartreux. « Notre vie, certainement, est un peu paradoxale », a commenté le prieur. « Au niveau humain elle est inutile : qu’est-ce que nous faisons là alors qu’il y a beaucoup de problème à résoudre sur le plan concret ».

« Les gens sont interrogés. Ils ne peuvent pas rester indifférents devant notre choix de vie. Beaucoup ne nous comprennent pas », a-t-il ajouté. Mais « d’autres s’arrêtent, réfléchissent. Je pense qu’ils découvrent que nous ne sommes pas si éloignés du monde. Au contraire, nous sommes au cœur du monde ».