Le pape encourage catholiques et orthodoxes à témoigner ensemble de l’Evangile

Symposium inter-chrétien de Salonique

| 1566 clics

ROME, Vendredi 2 septembre 2011 (ZENIT.org)– Dans un messageau symposium inter-chrétien de Salonique, Benoît XVIencourage catholiques et orthodoxes à « témoigner ensemble de l’Evangile » car le monde manifeste sa « nostalgie » de Dieu.

A l'occasion du XIIe symposium inter-chrétien entre catholiques et orthodoxes organisé en Grèce, à Salonique, du 30 août au 2 septembre, Benoît XVI a invité catholiques et orthodoxes à offrir ensemble un témoignage à l’Evangile.La rencontre est organisée conjointement par l'Institut de spiritualité de l'Université pontificale franciscaine, l’Antonianum, et le Département de théologie orthodoxe de l'Université Aristote.

Dans une lettre adressée au cardinal Kurt Koch, président du dicastère romain pour la Promotion de l’Unité des chrétiens, le pape commente le thème de la rencontre : « Le témoignage de l’Église dans le monde contemporain ». Il souligne que ce thème se trouve « au centre de ses préoccupations et de ses prières ». Dès son élection, le pape avait annoncé que l’unité des chrétiens serait une priorité de son pontificat.

« De siècle en siècle, l'Eglise n'a jamais cessé de proclamer le mystère salvifique de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, rappelle le pape. Cette annonce a besoin aujourd'hui d'une vigoureuse relance dans nombre des régions qui avaient reçu jadis la lumière évangélique et qui, sous l'effet de la sécularisation, voient s'affaiblir la dimension profonde de l'homme ».

Le pape évoque en ces termes la « nostalgie de Dieu » actuelle : « Dans un monde contradictoire, on constate un oubli ou une insensibilité face à la transcendance, mais aussi de multiples symptômes d'une profonde nostalgie de Dieu, avec de nombreuses personnes engagées dans une recherche spirituelle sincère ».

C’est pourquoi le pape encourage un témoignage uni : « La connaissance réciproque de nos traditions respectives et notre amitié sincère constituent déjà en soi une contribution à la cause de l'unité des chrétiens ».

Le pape a aussi souligné que Salonique (Thessalonique) est liée à la prédication de saint Paul, et il a souhaité que les « évangélisateurs d'aujourd'hui » s’inscrivent dans le sillage de « l'Apôtre des Nations ».

Le symposium a été ouvert par la divine liturgie en rire byzantin et il s’est achevé par une célébration eucharistique dans la paroisse de l’Immaculée Conception, confiée aux Pères Lazaristes qui se trouvent à Salonique depuis plus de 300 ans.

Les interventions ont notamment évoqué le pluralisme éthique, le témoignage chrétien dans les media, et la contribution de l’Eglise orthodoxe au mouvement œcuménique ou le sort des chrétiens du Moyen Orient.

Prochain rendez-vous dans deux ans, en Italie, à Milan, probablement dans le cadre de l’anniversaire de l’Edit de Constantin (313-2013).

Anita S. Bourdin