Le pape explique pourquoi Jésus fait des miracles

Angélus

| 2052 clics

ROME, Dimanche 27 janvier 2008 (ZENIT.org) - Les miracles accomplis par Jésus étaient une provocation à l'empire romain, a expliqué Benoît XVI dans son allocution avant la prière de l'Angélus, car ils montraient que le « Royaume de Dieu » était arrivé, que « le Seigneur du monde » était « Dieu, et non l'empereur ».

Le pape a commenté l'Evangile de ce dimanche qui décrit le début de la vie publique du Christ, lorsque celui-ci annonçait le Royaume de Dieu et guérissait les malades.

« Au temps de Jésus, a expliqué Benoît XVI, le terme ‘évangile' était utilisé par les empereurs romains pour leurs proclamations. Indépendamment du contenu, celles-ci étaient définies comme des ‘bonnes nouvelles', c'est-à-dire des annonces de salut, car l'empereur était considéré comme le seigneur du monde et chacun de ses édits comme annonciateur de bien ».

« Le fait d'appliquer cette parole à la prédication de Jésus a donc eu un sens fortement critique, comme pour dire : ‘Le Seigneur du monde est Dieu, et non l'empereur, et le véritable Evangile est celui de Jésus Christ' », a poursuivi le pape.

Benoît XVI a expliqué que la « bonne nouvelle » que Jésus proclame se résume ainsi : « Le royaume de Dieu - ou royaume des cieux - est proche ».

« La nouveauté du message du Christ, a-t-il ajouté, est donc qu'en Lui Dieu s'est fait proche, qu'il règne désormais au milieu de nous, comme le démontrent les miracles et les guérisons qu'il accomplit ».

« Dieu règne dans le monde à travers son Fils fait homme et avec la force de l'Esprit Saint qui est appelé ‘le doigt de Dieu' », a précisé le pape.

« Là où Jésus arrive, l'Esprit créateur apporte la vie et les hommes sont guéris des maladies du corps et de l'esprit. La seigneurie de Dieu se manifeste alors dans la guérison intégrale de l'homme », a déclaré Benoît XVI.

« Jésus veut ainsi révéler le visage du vrai Dieu, le Dieu proche, plein de miséricorde pour tout être humain ; le Dieu qui nous donne la vie, sa vie, en abondance. Le royaume de Dieu est donc la vie qui s'affirme sur la mort, la lumière de la vérité qui dissipe les ténèbres de l'ignorance et du mensonge », a souligné le pape.

Benoît XVI a conclu en encourageant l'Eglise à toujours avoir pour le Royaume la passion qui a animé la mission de Jésus : « passion pour Dieu, pour sa seigneurie d'amour et de vie, passion pour l'homme, rencontré dans la vérité avec le désir de lui donner le trésor le plus précieux : l'amour de Dieu, son Créateur et Père ».

Jesús Colina