Le pape François choisit la « convivialité »

Pas de décision encore sur son logement

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1397 clics

Le pape François choisit la « convivialité » : il  a décidé de demeurer pour le moment dans la résidence de la Maison - « Domus » -  Sainte-Marthe du Vatican, alors que les travaux de rénovation de l’appartement pontifical sont achevés.

C’est ce qu’a annoncé le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, ce 26 mars, vers 13 h.

Le pape n’utilise pour le moment l’appartement privé du 3e étage du palais apostolique du Vatican que pour l’angélus: il parle de la fenêtre du bureau. Il utilise aussi le 2e étage pour les audiences, dont la bibliothèque privée.

Le pape François s’est contenté de se donner un peu d’espace en quittant la chambre qu’il a occupée pendant le conclave – la 207 lui avait été attribuée par tirage au sort - pour la « suite 201 » plus spacieuse et propre au travail avec ses collaborateurs, avec deux petits salons et un bureau.

Il se peut que la chambre 207 soit revenue maintenant à la persone qui l’occupait avant le conclave, a fait observer le P. Lombardi.

En principe, a-t-il précisé, les résidences pour les prêtres, les évêques et les cardinaux – Santa-Marta, la Maison du clergé de la via della Traspontina et la maison Paul VI de la via della Scrofa – sont habitées de façon permanente à peu près à moitié, la seconde moitié des chambres étant réservées aux hôtes de passage.

La suite avait été préparée pour le pape pour qu’il puisse s’y transférer dès son élection, mais il avait attendu de voir à l’usage.

Le pape lui-même a fait entendre aux personnes qui ont participé à la messe qu’il célèbre désormais le matin à 7 h en la chapelle de la « Domus » avec le personnel et les résidents fixes ou de passage, prêtres ou évêques, que pour le moment ils ne déménageait pas.

« Le pape a fait comprendre qu’il y vivront ensemble un certain » temps a dit le P. Federico Lombardi : le pape « aime cette installation et il n’a pas hâte de déménager ».

Pour le moment, a indiqué le P. Lombardi, le pape « fait l’expérience de cette forme de logement simple et de la convivialité avec d’autres prêtres ».

Vraisemblablement, ce n’est pas tant le « luxe » que fuit le pape François - le pape Benoît XVI vivait, à la suite de Jean-Paul II, dans une grande simplicité -, mais un certain isolement, et le manque de liberté dans les rapports avec les autres.

Le pape n’hésite pas à inviter à sa table qui se trouve là en même temps que lui au petit déjeuner par exemple, comme l’a rapporté par exemple le cardinal André Vingt-Trois.

On comprend que le pape, qui a l’habitude de vivre « avec ses prêtres » et avec les gens, prenne le temps de réfléchir sérieusement au choix de son logement et de faire des essais.