Le pape François reçoit le Congrès juif mondial

Le dialogue, clé pour bâtir un avenir commun

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1257 clics

Le pape François a reçu pour la première fois une délégation du Congrès juif mondial (« World jewish congress », WJC) hier, lundi 2 septembre 2013, au Vatican. Au cœur des échanges, la question de la Syrie, mais aussi le dialogue interreligieux.

Le WJC représente les communautés juives dans une centaine de pays, auprès des gouvernements, des parlements et des organisations internationales. Son président, Ronald S. Lauder, était présent lors de l’audience, accompagné du président du Congrès juif pour l'Amérique latine, Jack Terpins, du vice-président du WJC, Robert Singer, du vice-président associé, Maram Stern, et du directeur exécutif du « Los alamos jewish center » (LAJC), Claudio Epelman .

Au cours de l’entretien, le pape François a souhaité aux juifs du monde entier « une année 5774 douce et paisible » : « Chana Tova » - Bonne Année, leur a-t-il dit en hébreu. Les juifs fêtent en effet « Rosh Hachana », commencement de l’année les 4-6 septembre: des célébrations qui rappellent la création du monde.

Juifs et chrétiens, mêmes racines

Selon un communiqué du WJC, les parties ont échangé sur la situation en Syrie, théâtre de massacres humains que le pape a qualifiés « d’inacceptables » : « Les dirigeants mondiaux doivent tout faire pour éviter la guerre », a-t-il insisté.

Le pape a également appelé à renforcer le dialogue entre les communautés religieuses du monde et s'est opposé à l'intégrisme, quelle que soit la religion : « Le dialogue est la clé pour bâtir un avenir commun », a-t-il estimé.  

Comme il l’avait déclaré en juin dernier devant le Comité juif international pour les consultations interreligieuses, le pape a rappelé qu’« un chrétien ne peut pas être antisémite » : « pour être un bon chrétien, a-t-il ajouté, il est nécessaire de comprendre l'histoire et les traditions juives », car « juifs et chrétiens partagent les mêmes racines ».

Défendre les minorités religieuses

Le WJC et le Saint-Siège ont décidé d’un commun accord de dénoncer les attaques contre les minorités religieuses, tels les chrétiens coptes en Egypte et les tendances à restreindre des pratiques religieuses établies, comme la circoncision.

Selon la même source, le pape a exprimé sa préoccupation pour les interdictions pesant sur l'abattage casher en Pologne et a confié au cardinal Kurt Koch, président de la Commission du Vatican pour les relations avec les Juifs, d’organiser une réunion sur cette question dès la semaine suivante.

Après la rencontre, Ronald S. Lauder a salué l’engagement indéfectible du pape pour le dialogue : « la conduite du pape a donné un nouvel élan aux relations avec le judaïsme. Jamais les relations entre l'Eglise catholique et le peuple juif n’ont été aussi bonnes depuis 2000 ans. La conduite des papes successifs, au cours des cinq dernières décennies a contribué à surmonter beaucoup de préjugés. Cela nous permet maintenant de travailler ensemble pour défendre la liberté religieuse partout où elle est menacée et quelle que soit la communauté affectée ».