Le pape François reçoit M. Ban Ki-moon

Plaidoyer pour "une culture de la rencontre"

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 1139 clics

Le pape François a reçu le Secrétaire général de l'Organisation des Nations-Unies (ONU), le Coréen M. Ban Ki-moon, ce mardi 9 avril 2013, au Vatican. Le pape a plaidé pour « une culture de la rencontre » et pour « la dignité intégrale de l’homme ».

Le Secrétaire général de l'ONU a également rencontré le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, sdb, et Mgr Antoine Camilleri, sous-secrétaire pour les relations du Saint-Siège avec les Etats.

Une culture de la rencontre

La rencontre, qui s'inscrit « dans la tradition des audiences accordées par les papes aux différents secrétaires généraux de l’ONU », se voulait exprimer « l’appréciation du Saint-Siège pour le rôle central de l’ONU dans la conservation de la paix dans le monde, dans la promotion du bien commun de l'humanité, et dans la défense des droits fondamentaux de l'homme », précise un communiqué du Saint-Siège.

Le pape François a rappelé la contribution de l'Eglise catholique, « d’après son identité et par les moyens qui lui sont propres », pour soutenir « la dignité intégrale de l’homme » et pour la promotion d'une « Culture de la Rencontre » qui permette de « réaliser les plus hauts objectifs institutionnels de l’ONU ».

Urgences humanitaires

Selon le communiqué, les conversations « cordiales » ont évoqué « des questions d'intérêt commun », parmi lesquelles « les situations de conflits et de graves urgences humanitaires, en particulier en Syrie et en d'autres endroits comme la péninsule coréenne et le continent africain où la paix et la stabilité sont menacées ».

Le problème de « la traite des êtres humains » a également été abordé, en particulier la traite « des femmes, des réfugiés et des migrants ».

Le Secrétaire général, qui a entamé son deuxième mandat à ce poste en 2011, a présenté au pape son projet, qui met notamment l'accent sur « la prévention des conflits, la solidarité internationale et le développement économique équitable et durable », ajoute la note.

Invitation à l’ONU

« Ce fut une rencontre exaltante et pleine d'espoir », a déclaré Ban Ki-moon au micro de Radio Vatican : « le pape François est un homme de paix et de dessein. Il est une voix pour les sans-voix. Je suis impatient de poursuivre notre conversation », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a salué la volonté du pape de « construire des ponts entre différentes croyances » et a rendu hommage à « son engagement pour les pauvres, son sens profond de l’humilité, sa passion et sa compassion pour améliorer la condition humaine ».

Le Secrétaire général de l’ONU a également indiqué qu’il avait invité le pape François « à se rendre aux Nations Unies dès qu’il le pourra », « dans la tradition de ses prédécesseurs ».

Benoît XVI s’est en effet rendu à l’ONU, à New-York, le 18 avril 2008. Et Jean-Paul II s’y était rendu le 2 octobre 1979 et le 5 octobre 1995, Paul VI, le 4 octobre 1965.