Le pape invite les hommes à construire la civilisation de l’amour

Angélus du dimanche 22 août

| 2169 clics

ROME, Dimanche 22 août (ZENIT.org) - Benoît XVI a souhaité que les hommes s'entraident pour construire la civilisation de l'amour, au cours de la prière de l'Angélus qu'il a récitée ce dimanche 22 août de sa résidence pontificale de Castel Gandolfo. 

En ce dimanche où l'on vénère Marie sous le titre de ‘Reine', le pape a souhaité que les fidèles se confient à elle. « Confions à son intercession la prière quotidienne pour la paix, particulièrement là où sévit l'absurde logique de la violence ; afin que tous les hommes se persuadent que nous devons, dans ce monde, nous aider les uns les autres comme des frères pour construire la civilisation de l'amour », a-t-il affirmé. 

S'arrêtant sur un passage de l'Evangile du jour, Benoît XVI a rappelé que « Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et il y a des premiers qui seront derniers » (Lc 13, 30). C'est une expression typique du Christ qui « reflète évidemment un thème cher à sa prédication prophétique ». « La Vierge est l'exemple parfait d'une telle vérité évangélique, que Dieu donc abaisse les superbes et les puissants de ce monde et relève les humbles (cf. Lc 1, 52) ». 

Ainsi, « la petite et simple jeune fille de Nazareth est devenue la Reine du monde ! », a-t-il encore expliqué. « Naturellement, la royauté de Marie est totalement relative à celle du Christ : Il est le Seigneur que le Père, après l'humiliation de la mort sur la croix, a exalté au-dessus de toute créature dans les cieux, sur la terre et sous la terre (cf. Ph 2, 9-11) ».

La Vierge Marie « a partagé avec son Fils non seulement les aspects humains de ce mystère mais aussi, par l'œuvre de l'Esprit Saint en elle, l'intention profonde, la volonté divine, si bien que toute son existence, pauvre et humble, a été élevée, transformée, glorifiée en passant à travers la ‘porte étroite' qui est Jésus lui-même (cf. Lc 13, 24) ». 

« Oui, Marie est la première à être passée à travers la ‘voie' ouverte par le Christ pour entrer dans le Règne de Dieu, une voie accessible aux humbles, à tous ceux qui se fient à la Parole de Dieu et s'engagent à la mettre en pratique », a poursuivi Benoît XVI. 

La fraternité universelle 

S'adressant aux pèlerins français à l'issue de l'Angélus, le pape a par ailleurs rappelé que « tous les hommes sont appelés au salut ». « C'est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines, à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toute nation et de toute langue », a-t-il ajouté en souhaitant que les parents éduquent leurs enfants « à la fraternité universelle ».