Le pape, l'enfant et la grotte de Bethléem

Visite du pape par téléphone, en famille

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 786 clics

Un enfant du Piémont aime voir le pape François à la télévision, il lui fait un dessin et il l’invite… à visiter « sa » grotte de Bethléem.

Les appels téléphoniques du pape François sont plus nombreux que ceux dont on apprend la nouvelle dans les journaux : « Mes appels téléphoniques ne sont pas des nouvelles », a confié le pape au père Dario Vigano (cf. Zenit du 16 septembre 2013). Mais ceux dont les bénéficiaires témoignent continuent d’émouvoir. Comme l’histoire de Federico, Italien, 6 ans, blond, yeux bleus. La presse italienne raconte ce petit grand événement dans la vie du petit garçon. Une vraie "visite" du pape, par téléphone.

Dimanche, il est presque 21h, le téléphone portable sonne : « Bonsoir, je voudrais parler à Federico ». Le papa, Davide Chiolerio, répond : « Pardon, à qui voulez-vous parler ? » « Je suis le pape François, je voudrais remercier Federico du beau dessin qu’il m’a fait parvenir ».

Lors d’un pèlerinage à Rome, au début du mois, avec ses parents et le diocèse d’Ivrée, Federico avait remis au cardinal Tarcisio Bertone un dessin pour le pape, représentant celui-ci près de la grotte reproduisant celle de Bethléem, à Betlemme di Chivasso. Le village a été jumelé avec Bethléem le 3 mars 1966. La grotte, auprès de laquelle des pèlerinages sont attestés depuis le IXe s., est aujourd’hui protégée par une chapelle. L’Enfant Jésus qui y est représenté est un don du patriarche latin de Jérusalem.

Davide Chiolerio a tout de suite reconnu le pape « à son accent caractéristique, et puis parce qu’il a tout de suite parlé du dessin, alors que nous seuls et le cardinal Bertone étions au courant ».

Il souligne l’amour de Federico pour le pape : « Notre fils a tout de suite été attiré par ce pape. Peut-être parce qu’il est le premier dont il vit l’élection. Nous avons suivi ensemble à la télévision les fumées noires et la fumée blanche et nous avons écouté l’annonce avec une grande émotion. Aujourd’hui encore lorsque le pape apparaît à la télévision, il est attiré, il s’arrête, et il demande que nous le regardions ensemble ».

Le dessin s’accompagnait d’un message : « Cher pape, je vis avec mes parents dans un petit village de la province de Turin. Betlemme appartient à la commune de Chivasso : c’est le seul village en Italie à avoir l’honneur de porter ce nom. »

Et puis: « Très cher pape, j’espère de te connaître un jour, mais si cela ne se faisait pas, je te demande de te souvenir de moi dans tes prières et je le ferai moi aussi pour toi. »

« Le Saint-Père a demandé si toute la famille était là, mon mari a répondu oui. Et il a mis le haut-parleur. Après avoir encore remercié Federico pour son très beau dessin, il nous a demandé de prier pour lui. Nous avions pensé qu’au maximum le pape aurait répondu par une lettre du secrétariat du Vatican, même si nous avions laissé nos numéros de téléphone à la fin du message », raconte sa maman, Ileana.

Il n’a rien dit à ses compagnons d’école ni à ses maîtresses, affirme-t-elle, mais le bruit s’est répandu. Et les journalistes ont pu exceptionnellement accéder à la « grotte de Bethléem » de Chivasso.