« Le pape n’est pas un souverain absolu » déclare Benoît XVI au Latran

« Installation » de l’évêque de Rome

| 966 clics

ROME, Dimanche 8 mai 2005 (ZENIT.org) – « Le pape n’est pas un souverain absolu », a déclaré Benoît XVI au Latran, samedi soir, lors de son « installation » comme évêque de Rome à sa cathèdre.



Le pape a été accueilli par une basilique comble : fidèles, autorités civiles, clergé du vicariat. Des milliers de personnes ont suivi la célébration également sur écran géant sur le parvis de la basilique Saint-Jean-du-Latran. Cette célébration, dont le rite spécifique a été approuvé par Benoît XVI, souligne le pouvoir d’enseigner de l’évêque symbolisé par la cathèdre (cf. Zenit, 26 avril, Zenit, 3 mai).

« Le pouvoir d’enseignement » du pontife n’est pas une menace contre la liberté de « conscience », a affirmé le pape dans son homélie, ni une « présomption qui s’oppose à la liberté de pensée ». Le rôle du pape, c’est « d’être témoin du Christ ressuscité ».

« Là où l’Ecriture sainte est détachée de la voix vivante de l’Eglise, elle devient la proie des disputes des experts, mais la science seule ne peut pas fournir une interprétation définitive et qui nous lie, elle n’est pas en mesure de nous donner dans l’interprétation la certitude avec laquelle nous puissions vivre et pour laquelle nous puissions mourir », avertissait le pape.

« Le pouvoir d’enseigner dans l’Eglise comporte, soulignait le pape, un engagement au service de l’obéissance de la foi ».

Pour sa part, le cardinal vicaire qui rappelle au pape, lors de cette liturgie qu’il est le « Serviteur des serviteurs de Dieu », a souligné la joie de l’Eglise de Rome d’accueillir son évêque qui monte « pour la première fois » à sa cathèdre.

« C’est la cathèdre romaine de Pierre, sur laquelle est fondée l’Eglise », disait le cardinal Ruini. La cathèdre est située en haut d’une volée de marches, dans la chapelle du chevet de la basilique, derrière le fameux « ciborium » qui abrite l’autel pontifical.

Arrivé à l’autel, le pape l’a embrassé et encensé avant de se diriger vers la cathèdre. Après une première halte, il s’est tourné vers l’assemblée et il a fait le signe de la croix au nom de la Sainte Trinité. Après la salutation au peuple et le kyrie, le cardinal vicaire a exprimé la « joie » de l’Eglise de Rome eu moment où l’évêque de Rome prenait possession de sa cathèdre.

Il a dit ces paroles prévues par la liturgie:
« Bienheureux Père,
L’Eglise qui vit à Rome
Participe avec joie à la prise de possession
De ta cathèdre, qui est la cathèdre de Pierre
Sur lequel l’Eglise est fondée.

Comme le vigneron surveille de haut la vigne
tu es placé en position élevée
pour prêter une attention pleine de sollicitude au peuple qui t’est confié.

Rappelle-toi que tu occupes la cathèdre pastorale
pour pourvoir [aux besoins] du troupeau du Christ.

Ton honneur est l’honneur de toute l’Eglise
et il est pour tes frères un soutien valide et sûr;
tu seras vraiment honoré
si est reconnu à chacun l’honneur qui lui revient.

Tu es le “Serviteur des serviteurs de Dieu ». »

Le pape est alors monté à la cathèdre – avec la mitre et la bâton pastoral - pendant que le chœur du diocèse, dirigé par Mgr Marco Frisina, et l’assemblée chantaient « Ad multos annos ».

Comme à Saint-Pierre le 24 avril, douze baptisés représentant les différents âges et les différents états de vie dans l’Eglise sont venus prêter serment d'obédience à leur évêque. Le pape portait la même chasuble dorée rebrodée avec le motif de la coquille qu’il portait à Saint-Pierre le 24 avril lors de l’inauguration solennelle de son pontificat.

Le pape a été longuement applaudi à son arrivée dans la Mercedes noire décapotable immatriculée « SCV 1 » qui l’a ensuite conduit par la rue Merulana jusqu’à Sainte-Marie Majeure. Les habitants de Rome attendaient son passage et l’acclamaient, tandis que la voiture roulait au ralenti. Debout, en camail rouge sur son surplis de dentelle, le pape bénissait.

De part et d’autre de la rue, on attendait le pape en famille ou en communauté. Les commerçants se le disaient depuis la veille : le pape va passer. La police municipale avait averti : pas de stationnement dans la rue le 7 mai. Anna Maria était là presque « par hasard » avec sa chienne noire, Molly, une amie et ses enfants . « Il m’a semblé que nos regards se croisaient et il nous a vus et nous a bénis, j’en ai pleuré d’émotion » : l’évêque de Rome a conquis les Romains par sa modestie, son attention aux personnes et son sourire.

« En tant que catholiques, d'une certaine façon, nous sommes tous romains », avait dit le pape à la fin de son homélie.

Avec les célébrations de ce soir, le pape a achevé le cycle de la liturgie d’inauguration de son pontificat commencé dès le 19 avril, en la chapelle Sixtine lorsqu’il a dit accepter le choix des cardinaux qui l’ont élu comme Successeur de Pierre.