Le pape note les potentialités extraordinaires du monde de la communication

Audience aux membres de l’Union Européenne de Radio-Télévision

| 1465 clics

 ROME, Mercredi 4 mai 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI a salué l'importance du rôle des médias « pour le progrès et la croissance des personnes et de la société », invitant les journalistes à servir la vérité à travers une « information correcte et équilibrée ».

En recevant en audience à Castel Gandolfo, le 30 avril dernier, les participants à la 17e assemblée des radios de la European Broadcasting Union (l'Union Européenne de Radio-Télévision), le pape a souhaité qu'ils fassent preuve d'une grande honnêteté professionnelle, de correction et de respect.

Dans ce discours prononcé en français et en anglais, le pape a salué les « potentialités extraordinaires dont le monde de la communication dispose pour le progrès et la croissance des personnes et de la société ». Il a rappelé la mission de ceux qui travaillent dans ce domaine : « favoriser la rencontre et le dialogue », « servir la communauté humaine » et « contribuer à la croissance pacifique de la société ».

Néanmoins, Benoît XVI a rappelé les « difficultés » et les « risques » qui se cachent dans le développement des communications sociales, dans une société où « les valeurs de base pour le bien de l'humanité sont en jeu » et où l'opinion publique, dans la formation de laquelle leur travail a beaucoup d'importance, « se retrouve souvent désorientée et divisée ».

La tâche des radios et télévisions qui est de fournir chaque jour « une information correcte et équilibrée » requiert une « grande honnêteté professionnelle, correction et respect », a affirmé le pape, mais aussi « clarté dans le traitement des problèmes, liberté par rapport aux barrières idéologiques et conscience de la complexité des problèmes ».

Devant les membres de la European Broadcasting Union réunis à l'initiative de Radio Vatican pour les 80 ans de sa fondation, le pape s'est arrêté sur la contribution que l'Eglise catholique entend donner avec « ouverture et esprit de dialogue ». Car « la religion n'entend pas abuser de son pouvoir vis-à-vis des non-croyants, mais aider la raison dans la découverte de principes moraux objectifs », a-t-il ajouté en rappelant son discours au Westminster Hall de Londres en septembre dernier.

« Je vous invite donc à chercher à promouvoir et à encourager le dialogue entre foi et raison dans vos sphères d'influence » et « dans la perspective du service au bien commun national », a-t-il ajouté. Un travail difficile, certes, « mais les défis du monde actuel dont vous vous occupez sont trop importants et urgents pour vous laisser décourager et baisser les bras face à ces difficultés ».

Le pape a rappelé l'influence des médias dans les changements en cours dans les pays méditerranéens et du Proche-Orient.

« Nous savons que les nouvelles formes de communication ont joué et jouent encore un rôle qui n'est pas secondaire dans ces processus. Je vous souhaite de savoir mettre vos contacts internationaux et vos activités au service d'une réflexion et d'un engagement afin que les instruments de communications sociales servent au dialogue, à la paix et au développement solidaire des peuples, en dépassant les distances culturelles, les méfiances et les peurs ».

Benoît XVI a enfin remercié les médias qui couvrent régulièrement les nouvelles du Saint-Siège, notamment lors des grandes fêtes de Noël et de Pâques et durant les voyages internationaux du pape. « Pour moi et pour l'Eglise catholique, vous êtes donc des alliés et des amis importants dans notre mission ».

Marine Soreau