Le pape présente « l’esprit d’Assise » comme un remède à l’intolérance

Il rencontre les délégations de différentes religions

| 2382 clics

ROME, Dimanche 21 octobre 2007 (ZENIT.org) – Répandre « l’esprit d’Assise », surtout « là où des tensions sont fortes, là où la liberté et le respect pour les autres sont niés et où des hommes et des femmes souffrent à cause de l’intolérance et de l’incompréhension ».



C’est l’invitation que fait Benoît XVI dans le message qu’il a adressé cet après-midi à Naples, aux participants de la Rencontre internationale pour la Paix, promue par la communauté de Sant’Egidio, sur le thème : « Pour un monde sans violence. Religions et cultures en dialogue ».

« En fonction des différentes religions, nous sommes tous appelés à travailler pour la paix et à un engagement pour promouvoir la réconciliation entre les peuples. C’est l’authentique ‘esprit d’Assise’ qui s’oppose à toute forme de violence et à l’abus de la religion comme prétexte de la violence », rappelait le pape.

Benoît XVI insistait sur le rôle des religions en faveur de la paix en disant : « Face à un monde lacéré par les conflits, dans lequel on justifie souvent la violence au nom de Dieu, il est important de rappeler que jamais les religions ne peuvent devenir une justification de la haine ; jamais, en invoquant le nom de Dieu, on ne peut arriver à justifier le mal et la violence. Au contraire, les religions peuvent et doivent offrir des ressources précieuses pour construire une humanité pacifique, parce qu’elles parlent de paix au cœur de l’homme ».

Il soulignait l’engagement de l’Eglise dans ce domaine : « L’Eglise catholique entend continuer à parcourir la voie du dialogue pour favoriser l’entente entre les différentes cultures, traditions et sagesses religieuses. J’espère vraiment que cet esprit se répandra toujours plus là où des tensions sont fortes, là où la liberté et le respect pour les autres sont niés et où des hommes et des femmes souffrent à cause de l’intolérance et de l’incompréhension ».

Benoît XVI rappelait aussi l’origine de ces rencontres, suscitées par Jean-Paul II en disant : « La rencontre d’aujourd’hui nous ramène à 1986, lorsque mon vénéré prédécesseur Jean-Paul II invita sur la colline de Saint François les hauts représentants religieux pour prier pour la paix, en soulignant dans une telle circonstance le lien intrinsèque qui unit une attitude authentiquement religieuse avec la vive sensibilité pour le bien fondamental de l’humanité. En 2002, après les tragiques événements du 11 septembre de l’année précédente, Jean-Paul II avait à nouveau réuni à Assise les leaders religieux, pour demander à Dieu d’arrêter les graves menaces qui planaient sur l’humanité, en particulier le terrorisme ».