Le pape prie pour les chrétiens persécutés et les migrants morts dans le désert

Angélus de la Toussaint 2013

Rome, (Zenit.org) Pape François | 562 clics

Le pape François prie pour les victimes de la violence, les chrétiens persécutés et les familles qui sont mortes dans le désert du Niger, à la recherche d’une vie meilleure.

Le pape a en effet guidé la prière de l’angélus de midi, depuis la fenêtre qui donne place Saint-Pierre, ce vendredi 1ernovembre 2013, à l’occasion de la solennité de tous les saints, connus et inconnus, reconnus ou anonymes : la Toussaint.

Après l’angélus, il a ajouté: « Je prierai en particulier pour les victimes de la violence, spécialement pour les chrétiens qui ont perdu la vie à cause des persécutions. Je prierai aussi de façon spéciale pour nos frères et sœurs, hommes, femmes et enfants, qui sont mort sous les assauts de la soif, de la faim, de la fatigue dans leur voyage pour atteindre des conditions de vie meilleures. » Et il a demandé à la foule de prier pour eux avec lui en silence.

Une allusion aux 92 migrants dont les corps ont été retrouvés mercredi, 30 octobre, dans le désert du Niger, à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne.  Ils fuyaient la pauvreté, ils sont morts de soif.

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles du pape après la prière de l’angélus.

A.B.

Paroles du pape après l’angélus de la Toussaint

Chers frères et sœurs,

Je vous salue tous avec affection, spécialement les familles, les groupes paroissiaux et les associations.

J’adresse une salutation chaleureuse à tous ceux qui ont participé ce matin à la « Course des saints », organisée par la Fondation « Don Bosco dans le monde ». Saint Paul dirait que toute la vie du chrétien est une « course » pour conquérir le prix de la sainteté : vous nous en donnez un bon exemple ! Merci pour cette course !

Cet après-midi, je me rendrai au cimetière du Verano et j’y célébrerai la sainte messe. Je serai uni spirituellement à tous ceux qui visitent, ces jours-ci, les cimetières, où dorment ceux qui nous ont précédés sous le signe de la foi et qui attendent le jour de la résurrection.

Je prierai en particulier pour les victimes de la violence, spécialement pour les chrétiens qui ont perdu la vie à cause des persécutions. Je prierai aussi de façon spéciale pour nos frères et sœurs, hommes, femmes et enfants, qui sont mort sous les assauts de la soif, de la faim, de la fatigue dans leur voyage pour atteindre des conditions de vie meilleures. Ces jours-ci, nous avons vu dans les journaux l’image cruelle du désert : faisons tous, en silence, une prière pour nos frères et sœurs.

Je vous souhaite à tous une bonne fête de la Toussaint. Au revoir, et bon déjeuner.

Traduction de Zenit, Anita Bourdin