Le pape propose une « Règle de vie » à ses prêtres

Pour vivre le sacerdoce "avec une joie croissante"

| 2382 clics

ROME, vendredi 24 février 2012 (ZENIT.org) –  Benoît XVI a offert une « règle de vie » aux prêtres de son diocèse de Rome, ou plutôt un "compagnon de route", pour qu'ils vivent leur sacerdoce "avec une joie croissante".

Au terme de sa rencontre annuelle avec le clergé de Rome, jeudi, 23 février, au Vatican, le pape a en effet offert aux prêtres responsables des préfectures du diocèse un livre intitulé : « Choisi par Dieu pour les hommes » (« Scelto da Dio per gli uomini », éd. Paoline, Milan, 2011), qui propose une règle de vie pour les prêtres.

La dédicace de Benoît XVI porte la date du 9 novembre 2011, jour de la consécration de la basilique du Latran, cathédrale du pape : «A mes prêtres de Rome, peut-on lire, avec le souhait qu'ils vivent leur sacerdoce avec une joie croissante ».

Cette publication du diocèse de Rome s’appuie sur les paroles de Benoît XVI le jour de son 60e anniversaire d’ordination sacerdotale, le 29 juin 2011. Le pape a en effet rappelé que le fruit mûr que tout prêtre est appelé à porter est « l’amour de Dieu » qui s’exprime dans « la fidélité au Christ et à l’Eglise », et que ce n’est pas sans souffrance.

Dans la présentation du livre, le cardinal vicaire du pape pour Rome, Agostino Vallini, fait observer que ce « n’est pas un livre de théologie du sacerdoce, ni de spiritualité ou de pastorale ». Il veut être « simplement » un « petit instrument qui puise aux sources de l’Ecriture sainte et dans les richesses du magistère, de la discipline canonique, et de la réflexion théologique et spirituelle du sacerdoce ministériel, ainsi que dans le témoignage de vie de tant de saints prêtres de Rome ».

« Il nous rappelle, précise-t-il, certains points fermes de notre être de prêtres à Rome. Peut-être pourrait-on le définir comme une « Règle de vie » ? Oui, une forme de règle de vie entendue davantage comme un idéal que comme une liste de préceptes. Mieux, peut-être, comme une « trace » spirituelle, un guide pour notre bien-être à nous, prêtres. Il devrait être un compagnon de route, discret et attentif, qui nous stimule et nous soutient : il suffit de lui accorder un peu d’attention ».

Anita Bourdin