Le pape rappelle à Malte ses racines chrétiennes

Visite à la Grotte où saint Paul fit naufrage

| 1844 clics

ROME, Dimanche 18 Avril 2010 (ZENIT.org) - « Le naufrage de Paul et son séjour de trois mois à Malte ont laissé un signe indélébile dans l'histoire de votre pays », a affirmé Benoît XVI en rappelant l'empreinte laissée par le message de l'Evangile dans « la formation de l'identité nationale de Malte » et dans sa culture.

Quelques heures après son arrivée sur l'île de Malte, le pape s'est rendu dans la grotte de saint Paul où, selon la tradition, ce dernier aurait passé trois mois à prêcher après son naufrage sur l'île. Arrivé à la nuit tombée à l'église saint Paul de Rabat, Benoît XVI a été accueilli par le maire de Rabat, entouré d'une foule nombreuse et des fanfares.

A son entrée dans l'église, le pape a ensuite salué les quelque 250 missionnaires présents avant de prier un court moment devant le Saint Sacrement. Il est descendu dans la grotte de saint Paul où après avoir récité une prière et signé le livre d'or, il a offert pour le sanctuaire une lampe votive en argent.

Il a ensuite rejoint le parvis de l'église pour saluer les nombreux fidèles sur la place. Après un discours prononcé par Mgr Cremona, archevêque de Malte, Benoît XVI a rappelé saint Paul qui, « le premier, a porté la foi à ces îles », invitant « au courage devant l'inconnu et à une confiance indéfectible dans la mystérieuse Providence de Dieu ».

Le défi de la nouvelle évangélisation

En faisant naufrage sur l'île de Malte, « saint Paul est ainsi devenu votre père dans la foi chrétienne ». « Grâce à sa présence parmi vous, l'Evangile de Jésus-Christ s'est profondément enraciné et a produit des fruits non seulement dans la vie des personnes, des familles et des communautés, mais aussi dans la formation de l'identité nationale de Malte et dans sa culture vivante et singulière », a rappelé le pape.

Aujourd'hui, l'Evangile « continue d'interpeller la population de vos îles à la conversion, à une vie nouvelle et à un avenir d'espérance », a ajouté le pape, exhortant les Maltais à laisser la Parole de Dieu « changer vos manières de penser et la manière de conduire vos vies ».

« Je lance un appel à chacun de vous à faire sien l'exaltant défi de la nouvelle évangélisation », a lancé le pape qui a confié les jeunes, « avenir de Malte », aux parents, aux enseignants et aux  catéchistes. Il les a invités à introduire les jeunes « à la beauté et à la richesse de la foi catholique » et à « une participation toujours plus active à la vie sacramentelle de l'Eglise ».

« Le monde a besoin de ce témoignage ! », a-t-il insisté. « Face aux si nombreuses menaces qui pèsent sur le caractère sacré de la vie humaine et sur la dignité du mariage et de la famille, nos contemporains n'ont-ils pas besoin qu'on leur rappelle constamment la grandeur de notre dignité de fils de Dieu et de la noble vocation que nous avons reçue dans le Christ ? » « Les sociétés n'ont-elles pas besoin de se réapproprier et de défendre ces vérités morales fondamentales qui restent le fondement d'une liberté authentique et d'un progrès véritable ? »

Les missionnaires sur les pas de saint Paul

S'adressant enfin aux missionnaires présents dans l'église, Benoît XVI a salué « le grand nombre de prêtres et de religieux qui ont imité » le « zèle missionnaire » de saint Paul « en quittant Malte pour porter l'Évangile vers des rives lointaines ». « Votre présence et votre activité dans tant de pays du monde fait honneur à votre pays et témoignent d'un élan évangélique profondément ancrée dans l'Eglise de Malte ».

Benoît XVI a ensuite donné sa bénédiction aux fidèles présents avant de rejoindre la nonciature où il devait dîner et passer la nuit.

Marine Soreau